Kin : la crypto-monnaie au service d’une accessibilité transparente

Kin : la crypto-monnaie au service d’une accessibilité transparente

Crypto-monnaie
1 juin 2018 par Clémentine

Kin est la nouvelle monnaie virtuelle lancée par la plateforme KIK, destinée à monétiser les transactions dans l’écosystème de sa messagerie instantanée. Riche en utilisateurs, la notoriété de cette monnaie ne tardera pas à venir. La différence qu’elle apporte repose sur une accessibilité transparente et un système de récompense par usage du logiciel et aussi l’implémentation des applications tierces. Actuellement, Kin dispose de plus de 300 millions d’utilisateurs et a choisi la Blockchain d’Ethereum pour exploiter son écosystème monétaire.

Kik, l’application à la base du réseau

Kik messenger est une application de messagerie instantanée née entre 2009 et 2010 au sein de l’Université de Waterloo en Ontario, Canada. Elle a été pensé comme une application gratuite qui permet d’envoyer et de recevoir des messages avec des extensions pour des images, des sons et des vidéos. Elle devient très rapidement l’instrument de communication addictif qui remplace les textos forfaitaires des opérateurs téléphoniques au Canada et aux États-Unis.

Sa souplesse lui a valu une place primordiale dans la vie des adolescents qui n’ont alors pas à enregistrer leurs numéros de téléphone ou autres informations personnelles, tandis que le service marche directement sur internet après inscription anonyme. Par ailleurs, le contenu multimédia (possibilité d’envoyer des images, du son, des vidéos) en fait le compagnon idéal, gratuit pour tous. Kik devient alors un concurrent sérieux des Whatsapps et iMessage, avec son premier million d’utilisateurs en un mois de lancement.

En 2017, Kik est utilisé par 15 millions de personnes par jour et c’est à partir de cette donnée que son équipe a imaginé un système de monétisation virtuelle des échanges par le biais d’une Blockchain décentralisée, pour fluidifier et élargir le potentiel de l’application. La notoriété de la plateforme pourra alors instantanément valoriser des jetons sans passer par des étapes de publicités usantes comme la plupart des altcoins. Cette nouvelle monnaie est donc devenue populaire et universelle dès son entrée en jeu.

à lire aussi :  La Biélorussie appelle à une réglementation des ICO et des crypto-monnaies

Kin, la solution au bout du nez !

Les dirigeants de la plateforme ont avoué être tentés par un projet de crypto-monnaie après constatation du succès de KIK messenger auprès des jeunes. Malheureusement, l’installation technique et la mise en œuvre du projet n’ont pas été entreprises pour des raisons non citées par Tod Livingston, PDG de KIK. Ce qui est certain par contre, c’est que le réseau a atteint sa maturité en prenant les devants sur la plupart des applications connectées du même calibre. La plateforme revendique même une éventuelle 5ème place des tops search sur Play Store, ce qui n’est pas surprenant lorsqu’on se rend compte que plus de 40% de ses utilisateurs sont de la génération Z.

Si ce projet avait ainsi débuté depuis 2011, la valeur du jeton Kin aurait probablement dépassé le Bitcoin (qui partait d’une base bien plus pauvre). Mais l’attente ne disqualifie en rien la monnaie de KIK, car dès son lancement, celle-ci est utilisée par un très vaste réseau de 300 000 personnes connectés en permanence, et plus de 15 millions de connectés par jour, ce qui fait de Kin la monnaie la plus utilisée dès sa naissance.

Comment ça marche ?

Le projet Kin ne dévie pas de la base de l’application Kik. La monétisation s’appuiera surtout sur des services numériques décentralisés et des transactions incitées par les médias sociaux. Les extensions comme l’introduction de contenu multimédia et autres développements entraîneront des paiements en Kin tandis que l’usage même du service sera récompensé régulièrement.

C’est le programme « Kin Reward Engeneering » qui se chargera d’appliquer les algorithmes de récompenses. Il gère le système de récompense et l’attribution de jetons pour les développeurs, outre leurs profits directs avec les clients, mais également pour les utilisateurs qui usent de ses services. Chaque personne connectée au réseau sera automatiquement récompensée régulièrement (par jour selon le livre blanc) pour éviter les besoins en spéculation ou l’exploitation des publicités (pour les développeurs).

à lire aussi :  Le club de foot italien Juventus crée une crypto-monnaie

Ce système de récompense a été utilisé dans le réseau de KIK (appelé Point KIK), hors cadre de la Blockchain, pour vérifier le fonctionnement avec de vraies devises (dollars). C’est après la réussite de celui-ci que l’émission des jetons virtuels a été programmée.

Envergure du projet

Tout ce qui manquait à KIK pour débuter sa campagne dans le marché des crypto-monnaies, c’était l’expérience d’une Blockchain efficace. L’Ethereum a été choisi pour sa stabilité et sa programmation ouverte à d’autres extensions d’applications. Cette plateforme organise les transactions et les relations des utilisateurs de Kin jusqu’à aujourd’hui. Néanmoins, le groupe a annoncé un futur partenariat avec le Stellar pour garantir une meilleure scalabilité. Sachant que le volume enregistré sur l’utilisation de la plateforme KIK atteint facilement les 300 000 connectés, l’Ethereum qui connait quelques limitations deviendrait ainsi un obstacle à l’expansion du projet.

Pour ce qui est de la monnaie Kin, une émission maximale de 10 000 000 000 000 tokens est envisagée. Le cours actuel d’un jeton est de 0,000135 $  avec une circulation globale de plus 756 000 000 000 de Kin. C’est une monnaie de type ERC20 qu’on peut stocker sur le porte-monnaie de la plateforme ou avec une adresse compatible.

Que pensez-vous de la crypto-monnaie Kin ? Parviendra-t-elle à se démarquer de ses concurrents ? Dites-le nous dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, avmoyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X