« Blockchain publique Vs blockchain privée » : Eclairage sur un débat qui divise la communauté

« Blockchain publique Vs blockchain privée » : Eclairage sur un débat qui divise la communauté

Apprendre & comprendre
24 octobre 2018 par CanardCoinCoin

Fondateur et CTO de SettleMint, une société belge qui offre la solution la plus rapide entre une idée et un produit basé sur la blockchain via leur solution middleware « Mint », Roderik van der Veer nous livre sa vision sur une distinction qui fait polémique au sein de la communauté blockchain.

L’interview a été réalisée par Nicolas Claise pour Hive Ecosystem, une jeune coopérative basée à Bruxelles qui a pour but de promouvoir la Blockchain et ses applications à travers une marketplace, des événements et des services basés sur la communauté. Le prochain événement, qui aura lieu le 21 novembre 2018, aura pour thème « l’impact de la Blockchain sur l’économie globale ». Cliquez ici pour en savoir plus !

En gras : Hive
En normal : Roderik van der Veer

1/  En quelques mots, comment votre chemin a-t-il croisé celui de la blockchain ?

Je travaillais sur des projets pour la banque belge KBC avec Matthew (ndlr : co-fondateur et CEO de SettleMint) et nous étions notamment impliqués dans le développement d’une platforme de crowdfunding et de courtage « Bolero ». Je me souviens que nous cherchions des moyens pour résoudre le manque de liquidités quand Matthew m’a appelé pour me dire qu’il était tombé sur la Blockchain et en quelques semaines, nous avions lancé le premier prototype d’un marché secondaire pour ces actions. Avec cette expérience, nous avons vite réalisé que cette technologie était un réel avantage concurrentiel et qu’elle ne se limitait pas seulement à cet usage unique.

2/ Les autorités jouent un rôle important dans l’évolution et l’adoption des nouvelles technologies. Leur soutien ou leur contrôle peut s’exprimer en termes de subventions soutenant le développement en cours, de réglementations favorables aux technologies, de mesures concrètes telles que la censure des contenus ou plus récemment, GDPR, afin de prévenir toute violation des droits des citoyens. Dans le cas de la Blockchain, les gouvernements ont été induits en erreur par l’obscure réputation de Bitcoin pendant près d’une décennie et il semble que les autorités réalisent enfin que la technologie Blockchain pourrait changer la façon dont les organisations et les pays interagissent entre eux sur plusieurs aspects. Dans quelle mesure pensez-vous que cette confusion durable a influencé le développement de la Blockchain à l’échelle mondiale ? Faites-vous partie du « laisser la technologie évoluer d’elle-même » ou pensez-vous qu’une technologie devrait être réglementée afin de profiter à tous ?

J’ai un point de vue très pragmatique sur ces questions. La mise en œuvre de la législation en Europe, de la conception à la mise en œuvre effective au niveau des États membres, prend généralement une décennie. Personne n’était en mesure de prédire que cette technologie allait bouleverser l’ordre établi et on constate aujourd’hui que certains leaders comme Alexander De Croo au niveau belge et Eva Kaili au niveau européen, prennent ces technologies à bras le corps pour les faire adopter à une vitesse record. Le législateur veut s’assurer que personne ne se fasse arnaquer et qu’il n’y ait aucun risque systémique pour notre société. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne saisissent pleinement les avantages de la blockchain et, ce jour-là, même le plus fanboy tech/crypto ne sera plus laissé pour compte.

à lire aussi :  Bitcoin et Blockchain pour les nuls en 6 minutes

3/ De nos jours, force est de constater qu’Internet est passé aux mains des GAFA. Dans la même lignée bien qu’à plus petite échelle, la blockchain semble suivre la même voie avec de grandes entreprises comme IBM, Consensys et plus récemment Amazon, qui investissent massivement dans le développement de cette technologie. Ne Craignez-vous pas qu’un scénario similaire puisse se reproduire ici ? Si oui, comment les gouvernements pourraient-ils prévenir cette situation et inverser la tendance croissante ?

Malheureusement, l’histoire nous a montré que ce n’est pas forcément la meilleure technologie qui l’emporte et que dans la plupart des cas, c’est une industrie mature qui est la clé de l’adoption. Pour ceux d’entre nous qui étaient déjà nés dans les années 80, la guerre entre VHS et Betamax n’en est qu’un exemple. Nous ne savons pas encore quelle sera la « killer app » de la blockchain mais ce que j’aime dans cette technologie, c’est que tout le monde est sur un pied d’égalité dans cette quête. L’un de mes grands regrets est que j’étais trop jeune pour participer à la vague de changements amenés par l’émergence d’Internet, mais pas cette fois-ci. Et quand je vois des projets comme Spankchain par exemple, je suis extrêmement optimiste et je crois pleinement en cette technologie. C’est ce qu’on appelle une « perfect storm »… Peut-être qu’ils me citeront dans le film réalisé par le Netflix décentralisé en 2022.

4/ Après un discours extrêmement violent de Bruno Lemaire sur les crypto-monnaies en décembre 2017, Emmanuel Macron a annoncé en mars qu’il voulait faire de Paris la capitale européenne des ICO pour concurrencer Berlin et Zug, la crypto vallée suisse. En Belgique, les choses évoluent plus lentement au vu de l’organisation politique complexe, même si certaines initiatives qui émanent parfois du gouvernement commencent à voir le jour. Comment pourrait-on rattraper Paris et stimuler notre écosystème actuel ? De quelle(s) particularité(s) de notre culture belge devrions-nous ou pourrions-nous profiter pour renforcer la crypto et la blockchain ?

Bien qu’étant Néerlandais d’origine, j’aime l’attitude « terre à terre » de ma femme et de ma famille belge. Je crois que les autorités belges trouveront une solution pour faire profiter le pays de cette révolution. Chaque gouvernement est le reflet de son électorat et quand les Belges regardent ce qu’il se passe à l’étranger, ils ont la capacité de dépasser les tendances nationalistes obsolètes dans cette économie globalisée.

à lire aussi :  De l'évaluation du projet d'une ICO...

5/ L’une des principales critiques adressées aux blockchains publiques provient de la partie du « PoW mining » (PoW mining part). D’une part, car cela consomme une énorme quantité d’énergie et d’autre part, car cela crée une forte dépendance à l’égard des stations de minages et des mineurs en général. Pensez-vous qu’il sera possible d’imaginer un jour des blockchains publiques qui ne feront plus appel à l’exploitation minière pour le PoW ?

Selon moi, cette question est un non-sens pour plusieurs raisons. Premièrement, vous savez que le réseau Bitcoin et Ethereum résistent à la censure et qu’ils ne se soucient pas de ce que vous pensez. Ils consommeront de l’énergie tant que les gens estimeront que cela en vaut la peine. De nombreuses recherches sont en cours pour trouver d’autres mécanismes qui mènent au consensus : le « proof-of-stake », « delegated proof-of-stake, « practical byzantine fault tolerance », etc. Beaucoup d’attentes et de promesses, voyons où cela nous mènera….

6/ Revenons sur les débuts de votre aventure dans la blockchain. Quels ont été les temps forts et les changements majeurs dont vous avez été témoins ? Ont-ils réellement changé la donne?

Le plus grand défi de la technologie sera de dépasser la « hype » qui l’entoure. La majorité des articles que je lis à propos de la blockchain ne sont encore que du vent. Ce qui m’exaspère, c’est que la spéculation des crypto traders dérègle la corrélation entre le prix d’un projet et celui son développement. Aujourd’hui, de nombreux projets dans cette industrie œuvrent déjà pour le bien de cette planète. C’est un écart important qu’on constate tous les jours.

Si vous êtes passionné par la technologie (et non par le prix), SettleMint recrute ! La société a rassemblé quelques-unes des plus grandes figures de la blockchain en Belgique et au Moyen-Orient pour stimuler le développement de la technologie plus loin.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X