Un tour d’horizon sur les réactions gouvernementales envers les crypto-monnaies


Bien qu’il ait été difficile de croire que les crypto-monnaies auraient un tel succès auprès des gouvernements du monde entier il y a un an, la plupart des pays sont forcés de reconnaître leurs potentiels indéniables. La flambée des prix fin 2017 a grandement contribué à leur adoption et suscité la curiosité de certaines nations qui envisagent sérieusement le lancement de leur propre crypto-monnaie afin de se joindre à cette frénésie ambiante. Conçu à l’origine pour armer les citoyens contre les institutions financières et les gouvernements, le marché a grandement évolué depuis.

L’île de Man, une petite île dépendante de la Couronne britannique située entre l’Angleterre et l’Irlande, était peut-être la première nation à indéniablement prendre part à cette course exaltante. En 2014, quelques boutiques de l’île ont commencé à accepter les paiements en Bitcoin. Elle est devenue une pionnière dans l’utilisation des monnaies virtuelles mais très vite elle a été éclipsée par ses plus grands homologues lors de l’explosion des prix du marché de l’année dernière.

Une course effrénée pour devenir un hub Blockchain

De nombreux pays à travers le monde, insufflés par Malte, et notamment la France et la Suisse tendent à devenir des hubs incontournables de la Blockchain. Les trois pays cités ont pris les mesures nécessaires pour réduire les contours du régime d’imposition appliqués aux crypto-monnaies. Ils ont ou vont créé des réglementations plus souples et progressistes qui promettent d’attirer plus d’investisseurs.

Malte mène la course car le pays a pu aiguiller le déménagement de Binance, la plus grande crypto-bourse au monde, ainsi que celui de Bibay. Binance qui a initialement siégé à Hong Kong et évaluée à 1 milliard de dollars américains tentera un nouveau départ à Malte. Cela devrait générer une augmentation conséquente et immédiate du PIB de l’île méditerranéenne. Les retombées économiques pourraient être nettement plus importantes à long terme.

En ce qui concerne la Suisse, son approche pourrait également promettre des résultats probants. La ville de Zoug, également l’épicentre de la « Crypto Valley » suisse est reconnue pour ses initiatives pionnières liées aux crypto-monnaies. Alors que certaines banques centrales estiment que les monnaies numériques représentent un risque pour la stabilité financière, l’institution financière prouve le contraire en investissant massivement et conséquemment dans les crypto-monnaies. La nation transitionne vers une monnaie décentralisée et transparente.

En comparaison, la France a encore du chemin à faire. Toutefois, elle est en bonne voie. Le pays a récemment réduit de près de 60 % les taux d’imposition des crypto-monnaies. Le ministère des finances français a annoncé fournir un soutien « complet et résolu » aux crypto-monnaies. La subvention financière et le système d’incubation des startups fintech, French Tech Ticket; a récemment nommé les 70 bénéficiaires de financement. Plusieurs de ces entreprises se sont tournées vers la technologie Blockchain. La France investit progressivement dans les crypto-monnaies et met en lumière ces fortunes encore invisibles.

à lire aussi :  Le cofondateur de l’IOTA est optimiste pour l'avenir des crypto-monnaies au sein de l'expansion mondiale

D’autres initiatives notables

Le Venezuela a sans doute adopté l’approche la plus intéressante avec le lancement du Petro. La crypto-monnaies étatique du pays est basée sur le pétrole. Un Petro représente un baril de pétrole vénézuélien, ce qui en fait un stablecoin. Le Petro ambitionne de contourner les sanctions américaines. Le trading de la monnaie numérique peut potentiellement se faire avec d’autres pays et des sociétés privées.

Le Venezuela étant soumis à une désastreuse hyperinflation, la technologie émergente pourrait constituer une solution ingénieuse. Toutefois, le pays n’a pas encore commencé à faire circuler le Petro. Du moins, aucun communiqué à ce propos n’a été divulgué au grand public.

Les crypto-monnaies et la technologie Blockchain renferment un certain nombre de champs d’applications qui n’étaient pas envisageables auparavant. Il serait intéressant de voir le rôle symbiotique ou antagoniste de ces nouvelles technologies vis-à-vis des gouvernements du monde entier.

Source

Quel pays pourrait remporter la course pour devenir un hub de la Blockchain dans les années à venir d’après vous ? Pourquoi ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...
Continuez la discussion :
Aimez la page Facebook, et adhérez au groupe Facebook. Suivez notre compte Twitter.
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X