[ICO] RentBerry : Louer une maison de façon décentralisée

Rentberry est une IT startup de San Fransisco avec une équipe de 23 personnes et fait parler d’elle. Même les citoyens australiens et les avocats britanniques connaissent Rentberry. Elle est un bel exemple pour illustrer comment la blockchain s’immisce dans tous les secteurs.

Un système de location qui bouscule déjà

Rentberry est un service de location en ligne où un propriétaire inscrit  son bien en location et des locataires potentiels enchérissent les uns contre les autres pour réclamer le bail. Les renseignements personnels des locataires sont à la disposition du propriétaire. Le propriétaire prend ensuite la décision finale en pesant le pour et le contre pour déterminer la meilleure offre.

Rentberry n’est pas seulement un perturbateur (toutes les startups technologiques prétendent être des perturbateurs), mais un destructeur du marché locatif du logement abordable. (mais de façon positive !) Un avocat spécialisé dans les droits des locataires a décrit le site Web de Rentberry comme « impitoyable », a rapporté BBC News.

« Comme si la vie des locataires dans les grandes villes n’était pas assez infernale, une nouvelle startup de Bay Area promet d’en faire encore plus un cauchemar « , a écrit Grist, un magazine de nouvelles environnementales en ligne.

Trouver l’appartement parfait est sur le point de ressembler beaucoup plus à The Hunger Games, dit Vanity Fair sur Rentberry, soulignant que les prix de location dans la région de la Bay sont « déjà obscènes ».

« Quelle horreur de promouvoir quelque chose qui vise à obtenir le prix le plus élevé sur quelque chose dont les gens ont besoin » – a déclaré Leah Simon-Weisberg, directeur juridique pour le groupe de locataire à but non lucratif locataires Tenants Together, à San José Inside.

« Pouvez-vous imaginer si quelqu’un se mettait à vendre aux enchères du lait ou des médicaments ? Les gens seraient indignés. »

Mais les investisseurs professionnels savent mieux que quiconque qu’il ne faut pas croire chaque mot d’avocats en colère (qui, soit dit en passant, font aussi de l’argent sur le dos des gens ordinaires). Si 23 professionnels ont réussi à obtenir déjà un tel coup de projecteur, leur entreprise doit avoir un bon produit.

Demo du site de location :

Même en Australie, ils prennent Rentberry au sérieux, qui va y lancer son service. L’Australie était un marché cible pour l’application car il y avait plusieurs investisseurs des côtes australiennes, qui ont dit à la société Aussies « nous aimons le concept », rapportent les médias locaux.

Le lancement australien s’inscrit dans le cadre d’une expansion mondiale de la start-up, qui a déjà récolté 4 millions de dollars auprès d’investisseurs. Parmi ceux qui croient aux perspectives de Rentberry, on trouve des investisseurs d’une douzaine de pays, dont principalement Carlyle Group, 808 Ventures, Beechwood, Ventures et Zing Capital.

Actuellement, Rentberry est disponible dans environ 5000 villes à travers les Etats-Unis. Elle compte plus de 224 000 propriétés répertoriées et a traité plus de 4000 demandes. Les services de Rentberry sont transparents et faciles à utiliser, tant pour les locataires que pour les propriétaires. Selon les estimations de l’entreprise, en 2018, elle prendra de l’expansion au Canada et dans plusieurs pays asiatiques et européens. D’ici 2020, elle entend se déployer dans le monde entier.

RentBerry passe à la blockchain et fait sont ICO pour se déployer

Rentberry prévoit de se développer à l’international en s’associant avec d’autres sociétés dans le secteur immobilier, en acquérant des concurrents et en faisant un marketing intensif. Les canaux de commercialisation comprennent les médias traditionnels et les médias sociaux (Twitter, Facebook, Instagram), le marketing d’influence et le bouche à oreille.

Afin d’augmenter les volumes de transactions et de s’étendre dans de nouvelles villes et de nouveaux pays, Rentberry a lancé son ICO. Elle offrira aux participants des jetons Rentberry (BERRY) au taux de change 1 ETH = 2 500 BERRY. Le montant minimum d’achat est de 25 000 BERRY (10 ETH).

La vente commence le 5 décembre et se termine le 28 février. Il y aura un bonus pour les premiers participant :

  • 33% du 5 au 19 décembre
  • 27% du 20 au 26 décembre
  • 20% du 27 au 16 janvier
  • 13% du 17 au 30 janvier
  • 7% du 31 janvier au 13 février.

La société acceptera l’ETH et le Bitcoin.

Pour participer à l’ICO de Rentberry, rendez-vous sur le site officiel.

Il y aura également des bonus pour les gros achats, mais ils seront discutés individuellement avec les acheteurs potentiels.

Le produit de la vente des jetons BERRY sera affecté au développement informatique (30%), au marketing et ventes (20%), aux acquisitions et partenariats (15%), à l’expansion internationale (12,5%), à l’activité administrative et opérationnelle (10%), au fonds de développement (5%), aux frais juridiques (5%) et au programme Bug Bounty (2,5%).

« Un marché comme Sydney – l’endroit le plus cher où louer en Australie – a besoin de transparence », a déclaré Alex Lubinsky, PDG de Rentberry, à www.domain.com.au.

« Par transparence, je ne dis pas nécessairement des prix plus élevés, pas du tout, mais ce que nous avons montré aux États-Unis, c’est que nous économisons en fait environ 5,12 % d’argent pour les locataires », a-t-il ajouté.

Pour rentrer en contact avec l’équipe : Facebook, et Telegram

Les raisons de la création d’une ICO (en anglais)

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Sois le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
X
X