TOP 3 des ICO sous-évaluées de ces 2 dernières années : qu’est-ce qui a fait une différence ?

TOP 3 des ICO sous-évaluées de ces 2 dernières années : qu’est-ce qui a fait une différence ?

Actualités
30 mai 2018 par CanardCoinCoin

Une fois qu’une startup blockchain prend son envol, l’objectif est de collecter des fonds pour le développement futur. Heureusement, depuis 2017, il existe un outil de financement participatif dans les nouvelles entreprises nommé ICO (Initial Coin Offering).

Voici ce qui se passe pendant l’ICO : une startup, à la recherche de financement, émet des jetons numériques. Les jetons sont disponibles à l’achat pendant l’ICO par chaque personne désireuse de soutenir le projet. Une fois le jeton acheté, vous en êtes le seul propriétaire et vous pouvez le vendre, le conserver ou le retirer comme bon vous semble. Aucun régulation gouvernementale ne peut restreindre le processus.

De janvier à mars 2018, environ 6,3 à 7,4 milliards de dollars ont été collectés par l’intermédiaire de différentes ICO. Ce montant dépasse déjà celui de l’année dernière. Cela signifie que l’intérêt pour les ICO grandit et que toutes les jeunes entreprises s’y préparent avec impatience.

Voyons ce qui s’est passé pour l’ICO de certaines start-ups.

ICO #1 – Spectrecoin sauve votre budget en faisant des transactions anonymes.

Date de l’ICO : 18 novembre 2016 – 6 janvier 2017
Crypto-monnaie: XSPEC
Montant collecté : 20k $

Spectrecoin est l’une des 5 start-ups ICO les plus réussies dans le domaine de la Blockchain jusqu’à aujourd’hui. L’idée de Spectrecoin est des transactions anonymes pour les échanges de jetons via le consensus Proof-of-Stake v3. Le cœur de l’activité est un portefeuille basé sur le protocole ShadowCash, ce qui consomme peu d’électricité et ne laisse aucune trace dans le réseau. Aujourd’hui, la capitalisation boursière de Spectrecoin est de plus de 8 millions de dollars.

Mais qui croirait que le succès de Spectrecoin est en réalité survenu après un échec épique ?

Quand le PDG et l’inspirateur de l’équipe Spectrecoin – Mandica – sont tombés gravement malades, l’ICO a commencé à s’évanouir. Les investisseurs ont cessé de croire en l’idée proposée par l’équipe. En conséquence, une mauvaise réputation de Spectrecoin en tant que startup sans perspective s’est répandue dans le monde entier. La plupart des supporters qui ont déjà acheté les jetons étaient contrariés et considèrent alors cela comme un coût irrécupérable. Dans l’ensemble, seulement 15-20 000 $ ont été recueillis au cours de l’ICO. L’ICO publique a été fermée le 6 janvier 2017.

On aurait dit que c’était la fin…

Mais les choses ont changé lorsque Spectrecoin a commencé à surmonter la crise en août 2017. Une nouvelle équipe de développement a apporté la deuxième vague d’évolution de Spectrecoin. Jusqu’à présent, le projet est en cours, et le nouveau prix du jeton XSPEC est d’environ 0,313$. Gardez à l’esprit qu’une offre de départ de 0,001 $ par jeton rapporte aux investisseurs un beau x313.

Michael Morton, directeur général de Morton Bitcoin Management a déclaré à propos de l’ICO de Spectrecoin :  » Les transactions anonymes existent depuis des années. De plus, il existe un certain nombre d’entreprises Blockchain qui offrent des solutions non traçables pour des transactions sûres telles que Monero, Zcah ou DASH. Mais l’utilisation de solutions crées par une startup, orientées spécifiquement sur des transactions anonymes comme Spectrecoin est beaucoup moins cher. »

Bob Wood, PDG et fondateur de Nexxus Partners, commente que la diversité, les exigences utilitaires, la scalabilité, le soutien de l’infrastructure, le capital entrepreneurial, l’acceptation par les vendeurs et les solutions du marché sont les facteurs clés de la check list lorsqu’il s’agit de décider de participer ou non à une ICO.

ICO #2 – Datum avec une ICO au potentiel de 45 millions de dollars s’est terminé avec 30 000 $

Date de l’ICO : 27 octobre 2016 – 27 novembre 2017
Crypto-monnaie : DAT
Montant collecté : 30k  $

à lire aussi :  On l'avait prédit : Facebook censure la pub sur les crypto-monnaies

Une équipe forte dirigée par Roger Haenni, un professionnel expérimenté dans le lancement de start-ups big data, a présenté un nouveau projet nommé Datum. L’idée derrière Datum est de traiter et de structurer les données des utilisateurs et de les vendre à toutes les parties prenantes sous certaines conditions. Les données sont recueillies à partir des réseaux sociaux, les périphériques sans fil ou d’autres sources de comportement des utilisateurs.

En octobre 2016, l’équipe de Datum a décidé d’essayer une ICO, les risques du projet ont été déterminés à 3,7 sur 5,0, et la campagne de l’ICO a été interprétée comme une campagne à haut risque. Les investisseurs ont demandé une plus grande équipe de consultants pour le projet afin de le maintenir sur la bonne voie. En outre, il y a eu quelques commentaires concernant l’énorme éparpillement dans les industries couvertes par les développeurs de Datum : il était alors plutôt suggéré de ne se concentrer que sur 1 à 2 niches à satisfaire.

Quoi qu’il en soit, l’ICO de Datum a obtenu une note de 2,5 sur 10 dans un score général comme étant un investissement à haut risque. Par conséquent, au lieu d’amasser des millions de dollars, l’équipe a reçu environ 30 000 $.

Qu’est-ce qui a fait que les gens pensent différemment au sujet de ce projet ?

Raisons d’envisager le potentiel de Datum

  1. Le concept de propriété des données n’est pas nouveau. Le concept représente non seulement la collecte de données par les entreprises, mais aussi le désir des gens de garder leurs données confidentielles.
  2. Le plus grand volume de données est aujourd’hui dans l’industrie médicale.
  3. Après l’achat des jetons, les propriétaires de jetons Datum deviennent partie intégrante d’un réseau à grande échelle.

Il devrait y avoir une option dissuasive pour empêcher des géants comme Google ou Facebook de partager et de vendre les données des utilisateurs.

Datum est une entreprise qui prévoit de changer cela en permettant aux utilisateurs de son application d’extraire et de sauvegarder leurs données d’utilisateur à partir de diverses autres applications et services, puis de partager ou même de vendre ces données. Plus important encore, le partage se fait de façon anonyme par défaut, ce qui apaisera de nombreuses personnes qui craignent que leurs informations personnels ne tombent entre de mauvaises mains.

La startup était à deux doigts de se faire virer des affaires ? Néanmoins, l’ICO de Datum a l’air bien maintenant avec une capitalisation de plus de 27 millions $ !

Voyons qui d’autre pourrait être confronté aux mêmes difficultés pendant son ICO en ce moment.

ICO #3 – Paymon : technologie disruptive ou autre échec ambitieux ?

Date de l’ICO : 2 février 2018 – 13 juin 2018 (3 étapes).
Crypto-monnaies : PMNC
Montant collecté : L’ICO est en cours

Pouvez-vous imaginer une nouvelle Blockchain, différente de celle de Satoshi Nakamoto ? Pouvez-vous imaginer des transactions cryptos sans frais ? Et si nous disons que vous êtes maintenant capable de lancer une entreprise directement dans le réseau via une plateforme d’affaires ?

Voyons ce qu’une technologie disruptive permet de faire.

En 2016 dans la ville russe d’Ekaterinbourg, un groupe d’étudiants a eu l’idée d’adopter une technologie révolutionnaire. Ils l’ont appelé Hive.

En 2 ans, une idée s’est développée dans une société informatique Paymon avec un cœur de métier pour les détenteurs de crypto-monnaies et les utilisateurs de technologie Blockchain. L’équipe s’est agrandie jusqu’à 20 membres dont 3 grands conseillers et investisseurs russes et étrangers. Toute la communauté de Paymon se développe alors rapidement et présente une nouvelle technologie sur le marché.

Le but de la nouvelle technologie Blockchain – Hive – est d’offrir plus d’opportunités d’utilisation de la crypto-monnaie, que les habituels « investissement, trading et épargne des actifs ». L’équipe Paymon développe une crosschain avec des contrats intelligents, où les utilisateurs peuvent échanger les crypto-monnaies rapidement et sans frais.

à lire aussi :  Request Network collabore avec Wikimedia et lance un plugin de paiement en crypto-monnaies

Hive disrupte actuellement les solutions existantes dans la cryptosphère. Parce que jusqu’à présent, il n’existe pas de tels services qui vous donnent la possibilité d’effectuer des transactions gratuitement tout en utilisant une solution multifonctionnelle. Par conséquent, il y a beaucoup de malentendus sur l’ensemble des concepts.

Voici ce qu’il faut comprendre pour ne pas se sentir perdu face au projet de Paymon ?

  • Paymon développe une plateforme d’affaires nommée « Profit » spécifiquement pour des transactions et paiements en une seconde. Une fois qu’une entreprise rejoint Hive avec sa plateforme Profit, elle n’a pas  besoin d’acheter une solution supplémentaire,
  • Paymon vous aide à lancer facilement votre entreprise, à commencer pour la vente des biens ou des services et pour recevoir des paiements en crypto-monnaies.
  • Les preuves de concepts sont organisés par l’identification et la notation de chaque utilisateur au sein du réseau.
  • La nouvelle technologie Blockchain – Hive – améliore une technologie existante avec son algorithme DAG (graphe acyclique dirigé).
  • Paymon est plus qu’un service de change : Paymon messenger + Paymon Wallet. Maintenant, vous pouvez unifier tous les portefeuilles existants de différents portefeuilles de crypto-monnaies en un seul avec le PMNC (Paymon Coin), puis envoyer facilement des BTC ou des ETH à votre ami ou partenaire commercial.

En résumé, Paymon est à coup sûr un projet ambitieux, défiant les solutions existantes dans le monde de la crypto-monnaie. Mais qui y croit ? Une nouvelle technologie ne deviendrait-elle pas une autre startup sous-estimée ?

Paymon est maintenant au stade de l’ICO, distribuant ses jetons PMNT (Paymon Token). A partir des exemples ci-dessus, il y a un tas d’histoires tristes sur la difficulté de construire de la confiance pour la réalisation d’une ICO. Cela reflète probablement la mentalité du crowdinvesting dans son ensemble, lorsque les gens se sentent sceptiques et cyniques à l’égard des solutions perturbatrices.

Avec un peu de chance, Paymon pourrait s’attendre à une attitude différente et à un accueil plus chaleureux au stade de l’ICO, puisqu’il a déjà surmonté les premières étapes en construisant une communauté forte agissant comme une ruche jusqu’à présent. Paymon se compose de fondateurs, de consultants, de développeurs et d’analystes ambitieux. Aujourd’hui, il s’agit d’une entreprise prometteuse, si certaines idées fausses ne l’appellent pas « scam ».

Quel sera l’avenir de Paymon après l’ICO ? Faire une différence via l’approbation et la confiance des gens ?

D’une part, le marché des ICO a connu une croissance rapide au cours de l’année dernière. De janvier 2018 à mars 2018, il y a eu plus de 6,3 milliards de dollars récoltés pour des ICO, ce qui est déjà beaucoup plus qu’en 2017.

D’autre part, un certain nombre de fraudes autour des ICO se développent sur le marché. Par exemple, depuis le début de 2018, 9 millions de dollars sont perdus quotidiennement. En avril 2018, il y a eu un énorme scandale au Vietnam concernant une nouvelle ICO qui n’était pas du tout une ICO, mais une arnaque. Les investisseurs ont perdu environ 660 millions de dollars. Parmi tous ces mauvaises ICO, il est difficile d’en voir une digne.

En résumé, il est vraiment important de lancer non seulement un grand projet, mais aussi de se soucier de la campagne professionnelle de l’ICO afin d’établir une relation de confiance au sein de la communauté et la réputation d’une entreprise innovante qui réussit.

Avez-vous d’autres exemples d’ICO sous-évaluées qui ont ensuite eu un succès ? Dites-le nous dans la section des commentaires

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X