En Belgique : la Blockchain se met au service d’un plan de gestion forestière


Le gouvernement belge se tourne vers la technologie Blockchain pour la mise en place d’un nouveau système de gestion forestière.

L’Agency for Nature and Forests adopte la Blockchain

Alors que la Blockchain est souvent utilisée à des fins financières et technologiques, l’Agency for Nature and Forests estime qu’elle pourrait pourvoir à un système de gestion efficace dans le secteur forestier.

Son adoption s’élargit d’ailleurs à de nombreux domaines, dont l’éducation, la santé et la logistique. Le grand registre distribué connaît un succès et une notoriété croissants sur le marché mondial en tant qu’outil incontournable au développement et à l’innovation.

Marleen Evenepoel, la directrice générale d’Agency for Nature and Forests a annoncé :

« A la fin de l’année dernière, la réglementation en matière de gestion de la nature a été renouvelée. Auparavant, seuls le gouvernement et un certain nombre d’organismes reconnus pouvaient élaborer un plan de gestion d’une réserve naturelle ou d’une forêt. Maintenant, tous les individus, associations ou entreprises peuvent le faire. Ils doivent remplir certaines conditions et suivre les processus standards pour demander des subventions, par exemple. Ces processus prennent facilement quelques mois et sont parfois très complexes. »

La Belgique utilise la Blockchain pour la gestion forestière

Une nouvelle plateforme basée sur la Blockchain

Grâce à la mise en place d’une plateforme utilisant la technologie du grand registre distribué prévue cet automne, les individus concernés seraient libres d’établir leurs plans de gestion et recevoir des subventions en temps opportun.

Barbara Van Den Haute, l’administrateur général de l’Agence d’information de Flandre a déclaré :

« Chacun a sa propre carte de la zone pour laquelle le plan de gestion est élaboré et qui peut donner lieu à des discussions. Avec cet outil nous résolvons le problème. Certains points ne peuvent être remis en question. Il existe désormais un cadre pour tous ceux qui veulent élaborer un tel plan de gestion. »

Une utilisation croissante

Le potentiel de la Blockchain va bien au-delà des crypto-monnaies. De plus en plus de pays à travers le monde s’en rendent compte et commencent à l’utiliser.

VeChain, une startup basée à Shanghai, a annoncé en mai son adoption de cette technologie émergente pour vérifier l’origine du vin rouge tout en espérant retrouver la confiance perdue du marché chinois.

Tencent, l’entreprise à l’origine de l’application de messagerie, du média social et de la plateforme de paiement WeChat, exploite la Blockchain pour lutter contre l’escroquerie et les évasions fiscales.

à lire aussi :  Fujitsu annonce le lancement de son nouveau centre d'innovation Blockchain

La Belgique exploite les solutions Blockchains dans un don de 2 millions d’euros au World Food Programme (WFP).

Que pensez-vous de l’utilisation de la Blockchain dans la gestion forestière ? Dans quel autre domaine la technologie émergente pourrait-elle servir ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...
Continuez la discussion :
Aimez la page Facebook, et adhérez au groupe Facebook. Suivez notre compte Twitter.
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X