La technologie Blockchain prend son envol pour la lune

La technologie Blockchain prend son envol pour la lune

Actualités
23 juillet 2019 par Clémentine

Le cinquantième anniversaire de l’alunissage d’Apollo est un jour à marquer d’une pierre blanche dans l’industrie de la Blockchain. La technologie proposerait une solution visant à réglementer les questions sur le droit de propriété lunaire.

« Un business model pour la possession de la lune »

L’article 2 du Traité de l’ONU sur l’espace extra-atmosphérique, dit clairement que :

« L’espace extra-atmosphérique, incluant la Lune et les autres corps célestes, n’est pas sujet à une appropriation nationale que ce soit par une revendication de souveraineté, soit par le biais d’un usage, ou encore par l’occupation, ou par tout autre moyen. »

Le nouveau registre Blockchain, baptisé Diana, faisant ainsi référence à la déesse romaine de la chasse et de la lune, définit cependant de façon très claire les droits possibles de l’humanité sur la Lune.

Selon le livre Blanc du projet, un enregistrement collectif tendrait vers une possibilité accrue de différends en matière de propriété, et c’est ce problème que ce nouveau projet envisage de résoudre.

Aucun pays ne peut en prétendre la propriété

Bien qu’il soit question de droit de propriété, le livre blanc du projet ne mentionne en aucun cas l’octroi d’un droit de propriété de la lune, ce qui ouvrirait incontestablement la voie à l’exploitation privée du corps céleste.

En divisant et en tokénisant la surface de la lune en quelques 3,8 milliards de jetons, le projet Blockchain pourrait en quelque sorte faire abstraction de la propriété privée, et éviterait également une exploitation illégitime de la lune de la part des autorités étatiques.

Ce registre Blockchain fonctionnerait avec deux jetons standards ERC-20, à savoir les jetons DIA qui vont servir de preuve pour l’enregistrement d’une zone de la surface de la lune, et les jetons MOND, un stablecoin adossé au dollar américain, qui sera employé en tant que monnaie de transaction.

à lire aussi :  Coinbase Commerce prend désormais en charge l’USDC

A part ce projet, les agences spatiales nationales telles que la National Aeronautics and Space Administration des États-Unis et l’Agence spatiale européenne (ESA) seraient actuellement en train d’imaginer des moyens d’appliquer la technologie Blockchain dans leurs opérations.

Pensez-vous que la technologie Blockchain pourrait aider l’humanité dans la conquête de l’espace ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X