Pourquoi assiste-t-on à une recrudescence des crypto-monnaies auprès des banques centrales ?


Le marché financier est dominé par les crypto-monnaies, surtout suite à leur croissance explosive en 2017, de telle manière que les banques centrales s’y intéressent sérieusement. Afin de renforcer les réserves de change, les banques centrales de sept grands pays et celles du G7 ont annoncé leur intention d’adopter les crypto-monnaies. L’engagement des banques centrales dans l’industrie des crypto-monnaies favorise une grande victoire pour la communauté de la technologie Blockchain et des crypto-monnaies.

Posséder des crypto-monnaies

Les crypto-monnaies commencent à démontrer leur portée dans le secteur de la finance mondiale. Les banques centrales de certains pays envisagent même de créer leurs propres crypto-monnaies. Riksbank, l’institution financière suédoise prévoit le lancement d’une crypto-monnaie baptisée eKrona.

La Russie étudie également la possibilité d’utiliser sa propre crypto-monnaie dans le pays. Celle-ci serait appelée Cryptorouble. L’objectif de la devise numérique russe est de contourner les sanctions internationales.

Israël compte lancer sa propre crypto-monnaie étatique, afin d’implémenter des paiements plus rapides tout en réduisant les monnaies en circulation.

Roman Guelfi-Gibbs, le PDG de Pinnacle Brilliance a déclaré :

Nous savons que dans le système mondial actuel, il peut être difficile de transférer de l’argent d’un endroit à un autre, et la crypto-monnaie a répondu à ce problème efficacement. Les banques, les entreprises et certains gouvernements ont compris la valeur de la technologie blockchain dans leurs systèmes .

Rôle complémentaire

John Mathews, directeur financier de Bitnation

Les raisons qui poussent les pays à lancer leurs propres crypto-monnaies sont différentes d’un gouvernement à l’autre. Le rôle complémentaire apporté par les crypto-monnaies dans les systèmes monétaires conventionnels est indéniable.

Le Dr John Mathews, le directeur financier de Bitnation, a déclaré :

Les crypto-monnaies peuvent compléter les systèmes monétaires actuels en retardant les banques pour qu’elles produisent des services plus rapides, moins chers et plus efficaces.

Bien que les crypto-monnaies soient adoptées par un nombre croissant de gouvernements, cela ne signifie pas nécessairement qu’elles remplaceraient tout autant les monnaies fiduciaires. Guelfi-Gibbs affirme que les monnaies numériques ne remplacent pas l’argent liquide.

« C’est un moyen pour que les deux puissent travailler côte à côte. La possibilité de remplacer l’argent traditionnel est une chose très réelle. Certains gouvernements estiment que l’argent encourage les comportements criminels et préféreraient passer à une forme d’échange qui soit entièrement traçable. Nous pensons que cela se produirait dans les films de science-fiction, et il est logique que quelque chose de ce genre se produise finalement. La complication sera de faire passer cette première génération ou deux. Cela pourrait se produire, mais nous devrons surveiller cela, » affirme-t-il.

Les crypto-monnaies ne remplaceront pas les monnaies fiduciaires que si elles offrent plus d’avantages aux utilisateurs finaux, selon Mathews.

« Le remplacement du système monétaire actuel ne pourrait avoir lieu que si le remplacement est plus facile à utiliser et offre des avantages tangibles aux utilisateurs finaux, sinon les commerçants et les propriétaires de magasins ne seront pas incités à faire la transition, » déclare Mathews.

Le revers de la médaille

D’un autre côté, les banques centrales qui adoptent les crypto-monnaies sont susceptibles de les centraliser dans le but de mener une politique monétaire.

à lire aussi :  Selon l'autorité bancaire de l'UE, la réglementation excessive des crypto-monnaies n'est pas optimale

Andrei Huseu, le PDG de WealthMan, a annoncé :

Si elles sont confiées entre les mains des banques centrales, les émissions centralisées des crypto-monnaies seront cautionnées, auxquelles cas, elles perdront l’opportunité de mener une politique monétaire. Les investisseurs ne devraient donc pas s’attendre à ce que les banques exploitent les crypto-monnaies pour les utiliser comme des outils déflationnistes. En même temps, une telle monnaie peut être utilisée pour les contrats intelligents, l’échange décentralisé et bien d’autres tâches utiles.

En parallèle, l’adoption d’Ethereum par les institutions financières continuent à augmenter la valeur de l’Ether.

Par David Drake de LDJ Capital

Que pensez-vous des banques centrales qui développent leurs propres crypto-monnaies ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X