Un nombre croissant de crypto-bourses japonaises rejoignent l’initiative d’autorégulation

Un nombre croissant de crypto-bourses japonaises rejoignent l’initiative d’autorégulation

Actualités
8 janvier 2019 par Océane

Conformément à la loi japonaise en vigueur, 5 crypto-bourses dont Coincheck ont rejoint l’association d’autorégulation pour se conformer aux règles d’autoréglementation.

5 nouveaux membres de la JVCEA

Une annonce de la JVCEA (Japan Virtual Currency Exchange Association) a mis en lumière la nouvelle selon laquelle 5 crypto-bourses se sont ralliées à l’unique entité d’autorégulation japonaise afin de se maintenir et s’autodévelopper dans le secteur des monnaies virtuelles.

La Financial Services Agency examine aujourd’hui les requêtes de 3 des 5 nouveaux membres de la JVCEA, à savoir Coincheck Ltd., Everybody’s Bitcoin Co. Ltd. et Lastroots Inc.

Alors que Coincheck a subi le plus grand piratage informatique en janvier dernier, Monex a procédé à son acquisition. Aussi, Everybody’s Bitcoin appartient aujourd’hui à Rakuten,

Lvc Corp. et Coinage Corp sont les deux autres nouveaux membres du groupe autorégulateurs. Sachant qu’ils ne se sont pas inscrits auprès de la FSA, leurs activités ont été suspendues.

L’autorégulation des crypto-bourses basées au Japon

La FSA a expliqué ses attentes vis-à-vis des services d’échange en crypto-monnaies à travers une interview.

Même s’ils ne se sont pas enregistrés auprès de la JVCEA, ils doivent respecter les règles définies par le SRO. Aussi, ils doivent se conformer à des régulations internes visibles équivalentes aux mesures réglementaires prises par le SRO. Autrement, ces crypto-plateformes seront contraintes de fermer leur service.

La sécurité étant la plus grande préoccupation du Japon suite au piratage de grande envergure de Coincheck. La JVCEA collabore étroitement avec la FSA pour faire respecter les normes établies.

L’association est également censée « établir des processus détaillés de gestion des portefeuilles du point de vue de la sécurité du système et des règles intersectorielles dans des domaines qui ne sont pas couverts par les lois/réglementations, par exemple, le trading sur marge, pour la protection des utilisateurs », a ajouté le principal régulateur financier japonais.

à lire aussi :  Selon le nouveau président du FSB, "les crypto-monnaies pourraient remettre en cause les cadres financiers"

Que pensez-vous de cette initiative d’autorégulation ? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X