L’Iran introduit la crypto-monnaie dans le commerce international

L’Iran introduit la crypto-monnaie dans le commerce international

Actualités
2 février 2019 par Xavier

Toujours en quête d’une solution viable pour contrecarrer les sanctions économiques américaines qui lui sont imposées, l’Iran médite sur la possibilité de solliciter la crypto-monnaie dans ses transactions financières avec 8 pays conjoints, une initiative que le pays semble être déterminé à mener à bien.

Les monnaies numériques, les solutions

Afin de compenser la contraction des pétrodollars résultant des sanctions économiques américaines qui ont restreint les relations commerciales de l’Iran, le troisième producteur mondial de pétrole souhaite tirer parti de la crypto-monnaie dans ses multiples transactions financières.

Selon Mohammad-Reza Modoudi, directeur par intérim de l’Organisation iranienne de promotion du commerce (OPC), des représentants de la Suisse,  l’Afrique du Sud, la France, l’Angleterre, la Russie, l’Autriche, l’Allemagne et la Bosnie se sont rendus au pays pour y tenir des débats sur le sujet.

Les négociations viseraient surtout à démanteler l’hégémonie du dollar américain.

Une volonté de fer à soutenir les crypto-monnaies

Bien que les sanctions aient refroidi un certain nombre de crypto-bourses mondiales telles que Binance et Bittrex qui ont officieusement retiré le pays de la liste des pays soutenus pour recevoir leurs services, l’Iran a toujours espéré d’attirer des investisseurs étrangers et visiblement les initiatives ne manquent pas pour parvenir à un tel but.

Dernièrement, la Banque centrale d’Iran (CBI) a publié un projet crypto-réglementaire, baptisé Version 0.0, qui viserait à organiser et à définir les limites des opérations de crypto-monnaies.

Selon un rapport d’Al Jazeera, l’Iran a renversé une interdiction antérieure sur les crypto-actifs. Toutefois, il a toujours imposé des restrictions sur l’utilisation de la monnaie numérique dans le pays.

à lire aussi :  L’incertitude réglementaire constitue un frein pour les crypto-entreprises, selon les frères Winklevoss

Par ailleurs, depuis la mi-2018, le pays s’est engagé dans la recherche et le développement de sa propre monnaie numérique qui sera probablement liée au rial, et ce, dans un objectif de démocratisation des services bancaires.

D’autant plus qu’après la signature par l’Iran, le 14 novembre, d’un accord de coopération trilatérale avec la Russie et l’Arménie sur la Blockchain, Vladimir Poutine, le président russe, a annoncé que la Russie travaille activement avec ses partenaires pour établir des systèmes financiers totalement indépendants de Swift.

Que pensez-vous de l’engagement de l’Iran à promouvoir l’industrie des crypto-monnaies pour se sortir de sa mauvaise passe ? Réagissez dans la section commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X