L’Inde admet avoir interdit les crypto-monnaies sans une enquête préalable

L’Inde admet avoir interdit les crypto-monnaies sans une enquête préalable

Actualités
18 juin 2018 par Océane

La Reserve Bank of India (RBI) a admis que l’interdiction qu’elle a émise aux institutions financières de l’Inde a déclenché une multitude de réactions négatives au sein de la crypto-communauté. Elle aurait pris une décision trop hâtive sans réellement comprendre ni approfondir les réglementations régissant le marché des monnaies numériques. Ce qui l’amène aujourd’hui à réétudier sa position sur l’éventuel lancement d’une crypto-monnaie étatique.

Une interdiction sans motif

L'Inde a interdit les opérations liées au crypto-monnaie, mais cela sans enquêteLa RBI a émis une interdiction aux banques et institutions financières de l’Inde en début avril, leur interdisant toute opération de près ou de loin avec les entreprises de monnaies virtuelles. Cette démarche restrictive visait à protéger les consommateurs contre le blanchiment d’argent. En réponse, de nombreuses crypto-bourses basées dans le pays ont engagé des poursuites judiciaires.

Pendant le même mois, Shri Varun Sethi, un avocat de New Delhi, a saisi la justice via le droit d’information, pour savoir si la banque centrale de l’Inde avait réellement mené l’enquête dont elle a été chargée.

Celle-ci a ouvertement reconnu n’avoir jamais enquêté sur les risques liés aux crypto-monnaies. Aucun dirigeant de l’institution financière n’a voulu endosser la responsabilité de l’interdiction.

Une enquête s’impose

BlockchainLaw91, un utilisateur de Twitter, a publié un extrait des interactions entre l’avocat et la RBI, se lisant comme suit :

« La RBI a-t-elle reçu des demandes liées aux monnaies virtuelles émanant des autres banques centrales ? La RBI a-t-elle communiqué avec des banques centrales étrangères en ce qui concerne les monnaies virtuelles, pour comprendre son cadre réglementaire et le cas échéant, pour permettre à la RBI d’appréhender si des cadres réglementaires similaires peuvent être construits en Inde ? »

La banque a tout simplement répondu « non » à toutes ces questions.

à lire aussi :  Une ville chinoise lance un fonds d’innovation Blockchain de 1,6 milliard $

La Cour suprême de l’Inde a récemment interdit aux Hautes Cours d’accepter les pétitions issues de l’interdiction bancaire. Une audience est prévue le 20 juillet, jour auquel la Cour Suprême entendra toutes les questions.

Que pensez-vous du fait que la RBI ait pris une décision sans aucune enquête au préalable ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X