Corée du Sud : un législateur du Parti démocratique exhorte les autorités à « accueillir ouvertement » les ICO

Corée du Sud : un législateur du Parti démocratique exhorte les autorités à « accueillir ouvertement » les ICO

Actualités
5 octobre 2018 par Océane

Le chemin qui mène à l’habilitation des Initial coin Offering (ICO) semble se raccourcir de plus en plus en Corée du Sud. Un membre influent de l’Assemblée nationale a pris position en faveur de l’industrie en appelant à la création d’un cadre réglementaire pour permettre le lancement des ICO.

Un projet de loi en faveur des ICO

« Devenant une tendance mondiale, la réglementation des ICO suscite l’intérêt du gouvernement sud-coréen », d’après Min Byung Doo, législateur du parti démocrate au pouvoir, au cours de la 8eme session plénière de l’Assemblée Nationale.

« Je ne veux pas que l’État ferme complètement sa porte aux ICO », déclare Min.

Dans cette optique, il a proposé d’élaborer un projet de loi régissant les ICO. Le but étant que la nouvelle législation autorise enfin les ICO tout en invoquant une réglementation stricte qui pourrait s’affranchir des revers négatifs liés à l’industrie des monnaies numérique.

« Nous cherchons des moyens pour accueillir les ICO ouvertement tout en interdisant strictement les abus d’utilisation tels que la fraude, la spéculation et le blanchiment d’argent. »

Il incite également les crypto-sociétés à s’autoréguler et introduire des normes de sécurité pour augmenter les chances qu’une telle législation puisse être adoptée au plus vite.

Efforts déployés jusqu’à présent

Plusieurs projets de loi visant à fournir un cadre juridique pour les crypto-monnaies ont déjà été proposés à l’Assemblée Nationale de la Corée du Sud. Toutefois, il semble n’y avoir aucun retour concret.

Suite à l’interdiction des ICO émanant du régulateur financier sud-coréen (FSC), les actions tentant de renverser la donne fusent.

à lire aussi :  L’extension Chrome MEGA.nz a hébergé des codes malveillants ayant pu voler des crypto-monnaies

Par exemple en mai de cette année, le gouvernement sud-coréen a appelé à une levée de l’interdiction des ICO, en partenariat avec une commission de l’Assemblée nationale. Par la suite à la fin du mois d’août, les débats se réitéraient quant à la perspective de créer une « île de la Blockchain » dans le pays.

Min Byung Doo est fermement décidé à convaincre la FSC à changer d’avis. En tant que président du Comité de Politique Nationale de la Corée du Sud, il entend user de sa notoriété pour promouvoir le développement à long terme de la société Blockchain.

Que pensez-vous des positions du législateur Min en faveur des ICO ? Leur interdiction en Corée du Sud se lèvera-t-elle bientôt ? Réagissez dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X