Trafic de drogue : un dealer arrêté sur le Dark Web grâce aux transactions Blockchain

Trafic de drogue : un dealer arrêté sur le Dark Web grâce aux transactions Blockchain

Actualités
19 juin 2018 par Victor

Un dealer de drogue français a plaidé coupable pour vente de stupéfiant sur le Dark Web après que la police ait pu retracer ses activités criminelles depuis ses multiples comptes Bitcoin.

Vallerius plaide coupable

Gal Vallerius, un revendeur de drogue âgé de 36 ans, a été arrêté par les autorités policières à l’aéroport d’Atlanta, aux États-Unis en septembre 2017, alors qu’il venait d’assister à un concours de barbe et de moustache à l’étranger.

Connu sous le pseudonyme OxyMonster sur le marché du Dark Web Dream Market, Vallerius a plaidé coupable pour deux chefs d’accusations fédérales le 12 juin. Il a été accusé de « trafic de stupéfiants et de blanchiment de produits au moyen du Bitcoin sur le Darknet. »

Conformément à l’accord sur le plaidoyer, le criminel a expressément avoué qu’il a commis :

« Une Conspiration à posséder avec l’intention de distribuer des substances contrôlées, en violation du Titre 21, Code des États-Unis, Section 846, et un Complot pour blanchir de l’argent, en violation du Titre 18, Code des États-Unis, Section 1956 (h). »

Vallerius a été appréhendé par les autorités américaines et à la DEA (Drug Enforcement Administration). Ils ont identifié plusieurs de ses adresses Bitcoin à partir de son service peer-to-peer Localbitcoin.com.

OxyMonster

« Dans le cadre de son rôle de ‘modérateur principal’, Vallerius a également vendu des substances contrôlées à d’autres gens en utilisant le site internet. Il a réceptionné le paiement de ces ventes grâce à un ‘pot à pourboire’ Bitcoin ou un dépôt électronique, selon le résumé magistral de l’accusation. Les forces de l’ordre ont pris conscience de la véritable identité de Vallerius par l’intermédiaire de ce ‘pot à pourboire’, a souligné Miami Herald.

Cette nouvelle est un exemple concret des affirmations de Sarah Jamie Lewis, la directrice exécutive d’Open Privacy, sur Bitsonline.

« Les crypto-monnaies sont des vecteurs majeurs de désanonymisation sur le Dark Web, » a-t-elle déclaré.

Les criminels passent au Litecoin et au Monero aux dépens du Bitcoin

D’après un récent sondage de Recorded Future, la popularité des crypto-monnaies comme le Litecoin (LTC) et le Monero (XMR) a fortement augmenté auprès des utilisateurs de Dark Web, alors que le Bitcoin a perdu du terrain.

à lire aussi :  Google ajoute le Litecoin, Ethereum et Bitcoin Cash à son calculateur de change

Bien que le choix du Monero soit logique (c’est un altcoin basé sur la protection de la vie privée et l’anonymat) – celui du Litecoin reste sceptique. Ce dernier a le même degré de « pseudo-anonymat » que le Bitcoin. Les marchés en ligne du darknet comme Aero, Libertas et Toochka acceptent le XMR sur leurs plateformes.

Les régulateurs internationaux prêtent attention aux crypto-monnaies tournées vers la confidentialité et l’anonymat. La FSA, l’autorité de réglementation financière japonaise, a récemment fait pression sur les crypto-bourses nationales qui prennent en charge le Monero, le Zcash, le Dash et bien d’autres crypto-monnaies axées sur la confidentialité.

Que pensez-vous de l’arrestation de Gal Vallerius ? Cela constituerait-il un précédent pour de nombreuses autres arrestations de criminels utilisant le Dark Web pour leurs activités illicites ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Un commentaire

  • FarFoO

    Bonne blague cette arrestation ! Vu l’effort fourni pour un simple dealer le darknet à encore de beaux jours devant lui !
    Que ça soit bitcoin, litecoin ou autres…

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.