Les fraudeurs n’utilisent (presque) plus Bitcoin, d’après un rapport

Les fraudeurs n’utilisent (presque) plus Bitcoin, d’après un rapport

Actualités
25 janvier 2018 par CanardCoinCoin

Les plaintes persistantes des utilisateurs au sujet de la lenteur du traitement, des frais excessifs et de la volatilité ont pour conséquence d’ennuyer un certain nombre d’utilisateurs du Bitcoin. C’est un sentiment qui voit les utilisateurs chercher ailleurs d’autres, peut-être de « meilleures » crypto-monnaies.

Les temps sont difficiles pour les fraudeurs

Un signe quelque peu obtus de ce mouvement est que les cybercriminels sont également influencés par leurs sentiments. Beaucoup d’entre eux préfèrent graviter autour des crypto-monnaies qui ont une meilleure conception utilisateur et une plus grande confidentialité.

Le bitcoin est certes une monnaie de premier plan, et les escrocs l’ont toujours considérée comme une ressource unique et exploitable. Mais maintenant, en partie à cause des stratégies d’achat et de détention actuelles de nombreux investisseurs, elle semble perdre la faveur comme source de revenus parmi les fraternités criminelles.

Chainalysis, une société de criminalistique ayant des bureaux à New York et Copenhague, a publié un rapport soulignant le fait que, proportionnellement, les transactions Bitcoin sur des sites du « Dark Web », havres pour l’activité de piratages en tout genres, ont chuté à moins d’1 % par rapport à un pic antérieur d’environ 30 %.

Il est important de noter que ces statistiques ont été influencées par la croissance fulgurante de Bitcoin. Il en résulte que les gens s’appuient davantage sur la monnaie numérique, et non sur le trading.

Les crypto-monnaies anonymes

Chainalysis, consultant pour des organismes d’application de la loi à travers le monde et une société d’analyse dédiée aux crypto-monnaies, note, cependant, la croissance dans l’utilisation d’autres crypto-monnaies comme Zcash, Dash, et Monero sur le Dark web.

à lire aussi :  Une ville Bitcoin : Gand en Belgique

De plus, étant donné que la base d’utilisateurs de Bitcoin s’est considérablement gonflée en peu de temps, les données collectées il y a un an pourraient s’avérer presque inutiles aujourd’hui. Cela dit, il y a toujours une baisse perceptible et légitime du vol de bitcoin sur tous les fronts.

De plus, il semble que l’anonymat soit un facteur important de ce changement. Bon nombre des crypto-monnaies les plus récentes non seulement coûtent moins cher en frais de transaction, mais elles sont également plus rapides et utilisent une protection de l’identité considérablement améliorés comme caractéristiques standard.

Rob Wainwright, directeur exécutif d’Europol, a confirmé que si Chainalysis dépeint une tendance, elle était déjà une réalité croissante aux yeux de son équipe. Wainwright a tweeté:

« Nous assisterons en 2018 à une évolution progressive vers l’utilisation criminelle des crypto-monnaies autres que le Bitcoin, ce qui rendra généralement plus difficile pour les forces de l’ordre d’y faire face. »

Ce ne sont pas les protocoles sécurisés de Bitcoin qui arrêtent les escrocs. Au lieu de cela, le site de veille technologique ZDNet a récemment cité les résultats de plusieurs chercheurs qui indiquent que le ralentissement de la capacité transactionnelle et des frais élevés comme aidant à faire de Monero le nouveau favori des gens peu honnêtes.

Les ransomwares ne visent plus seulement les aspirants millionnaires en bitcoin, mais les chercheurs reconnaissent l’existence d’un effort, par les pirates, pour que les malwares s’étendent sur une gamme beaucoup plus étendue de crypto-monnaies. Selon ZDNet  :

« Au lieu de recevoir des instructions sur la façon d’acheter du Bitcoin, qui grâce à sa popularité pourrait maintenant s’avérer difficile, il est probable que les cybercriminels vont bientôt fournir à leurs victimes de logiciels de rançon des instructions sur la façon d’acheter et d’échanger du Monero. »

Cependant, les investisseurs ne doivent pas se laisser bercer par un faux sentiment de sécurité. Le bitcoin, c’est quand même de l’argent et l’argent c’est de l’argent pour un escroc, quoi qu’il en soit, prévient Chainalysis.

à lire aussi :  Le Bitcoin est l'épingle qui va faire exploser la "vraie bulle" créée par la banque centrale, d’après Matonis

Nous constatons que le vol de Bitcoin est passé d’au moins 3 millions de dollars en 2013 à 95 millions de dollars en 2016 « , a déclaré la compagnie, tout en ajoutant qu’un minimum de 172 millions de dollars en Bitcoin a été détourné par les criminels au cours des quatre années entre 2013 et 2017.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X