Le Rwanda utilise la Blockchain pour suivre à la trace le tantale

Le Rwanda utilise la Blockchain pour suivre à la trace le tantale

Actualités
21 octobre 2018 par Xavier

L’industrie minière rwandaise s’est associée à Circulor, un spécialiste Blockchain pour assurer le suivi de la chaîne d’approvisionnement du tantale, de la mine à la raffinerie.

La Blockchain assure la traçabilité des marchandises

Mardi, Francis Gatare, président de l’Office rwandais des mines, du pétrole et du gaz (RMB), a annoncé le lancement du premier projet Blockchain visant à tracer l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement du tantale. Rappelons que Rwanda est le premier producteur mondial de ce métal argenté brillant utilisé dans l’industrie électronique grand public telle que le téléphone ou encore l’ordinateur.

Selon Gatare, la Blockchain est l’une des technologies naissantes qui a su prouver sa capacité de fournir une solution plus efficace et plus efficiente pour garantir la traçabilité des marchandises.

D’ailleurs, Circulor travaille déjà avec Power Resources Group (PRG) afin de mettre en œuvre cette nouvelle initiative basée sur la Blockchain. En effet, la société aurait fourni une plateforme Hyperledger qui repose essentiellement sur des contrats intelligents.

Un système de suivi GPS et de reconnaissance faciale garantit un degré élevé de transparence et de sécurité, et en fin de compte permet de prévenir toute tentative de corruption.

Le principal but étant d’attirer plus d’investisseurs en les rassurant sur la source des minéraux.

Le tantale est apprécié comme l’un des minéraux dits de « conflit » puisque certains sont extraits dans des foyers de tensions.

Ceci permettra en conséquence aux consommateurs de connaître la provenance des matières contenues dans les produits qu’ils se procurent et bloquera le passage des matières d’origine suspecte dans la chaîne d’approvisionnement.

à lire aussi :  On n'y croit pas du tout ! Zuckerburg de Facebook aime blockchain ?

Un avantage notable pour les mineurs rwandais

Circulor aidera également les mineurs locaux à s’accorder aux directives drastiques établies dans les accords internationaux.

Douglas Johnson-Poensgen, PDG de Circulor, a noté que l’application de cette nouvelle technologie permettra de réduire significativement les charges pour les mineurs qui en supportent jusqu’ici une part importante.

Circulor s’est associé à BMW pour tracer les provisions de cobalt dites propres de la République Démocratique du Congo (RDC).

Identiquement, De Beers a annoncé l’utilisation de la technologie de la Blockchain pour le suivi numérique des diamants de la mine jusqu’au commerce de détail.

Que pensez-vous de la Blockchain utilisée dans le développement du secteur minier ? Faites-nous part de votre opinion sur le sujet dans les commentaires !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X