Nishiawakura réalise la première ICO municipale du Japon

Nishiawakura réalise la première ICO municipale du Japon

Actualités
22 juin 2018 par Xavier

Nishiawakura, un petit village japonais situé dans la préfecture d’Okayama, se tourne vers les crypto-monnaies afin de revitaliser et revigorer son économie et ses infrastructures. Un projet de recherche en partenariat avec trois entreprises privées travaillant sur des Blockchains a été mené par le village dans l’optique d’évaluer la faisabilité d’une Initial Coin Offering (ICO) municipale.

Nishiawakura réalise une ICO

Le village japonais d’environ 1 500 habitants a annoncé vouloir réaliser une ICO qui soutiendra vraisemblablement son économie.

En grande partie grâce au projet « Forêt de 100 ans » initié en 2009, la municipalité de Nishiawakura s’affirme dépendre de la foresterie – avec 95 % de sa superficie couverte de forêt.

En outre, la vente des jetons permettra la réception d’un financement local et international pour les futurs développements commerciaux de la région. L’autosuffisance, le développement durable et les services de capital social ont toujours été les mots d’ordre locaux. Nishiawakura se fait un point d’honneur à respecter ces exigences par le biais des technologies émergentes dont les crypto-monnaies.

« Afin de continuer à investir dans de tels secteurs et réaliser un développement communautaire durable, nous avons commencé des recherches sur l’introduction d’une ICO municipale en collaboration avec des entreprises privées, et comment il est possible d’utiliser une ICO municipale comme nouvelle source financière pour le village, » a déclaré un représentant municipal.

L’association Token Economu du village prendra en charge le lancement des Nishiawakura Coin (NAC) bien que la date n’ait pas encore été publiée.

Un village japonais réalisera son ICO

Le village crée une feuille de route japonaise

Le mouvement de Nishiawakura fait suite à une enquête approfondie de l’industrie des crypto-monnaies et des ICO. Les hauts dirigeants de la région, témoins de l’utilisation largement répandue des ICO dans les entreprises et organisations non gouvernementales, sont désormais convaincus de leur potentiel dans la finance municipale.

Le village est connu pour ses mesures inhabituelles envers la municipalité. Il a refusé la fusion avec la ville de Mimasaka, en 2000, lorsque les municipalités se sont consolidées à l’échelle nationale. Il prône l’indépendance et s’affaire à s’y accommoder. Dans cette optique, le pays va de l’avant avec une autorégulation et un modèle de financement Blockchain.

à lire aussi :  [ICO] Mingo et ICOBox annoncent un partenariat pour l'ICO imminente

L’initiative pionnière de Nishiawakura ouvre la voie au Japon, selon l’annonce officielle se lisant comme suit :

« Afin de promouvoir la création d’une région durable à l’avenir, comme un moyen pour les petites collectivités locales d’obtenir de nouvelles ressources financières et de constituer des régions grâce à des investissements initiaux, avec l’émission de tokens et la création de monnaies virtuelles, nous allons réaliser une ICO pour la première fois en tant que municipalité au Japon. »

Ce n’est pas la première fois qu’une municipalité s’intéresse au lancement d’une ICO. Le maire de la ville de Lafayette, en Louisiane, a réalisé une ICO afin de collecter des fonds.

Que pensez-vous du petit village japonais planifiant sa propre Initial Coin Offering ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.