La NASA envisage la Blockchain pour protéger les données de vol

La NASA envisage la Blockchain pour protéger les données de vol

Actualités
15 janvier 2019 par Xavier

La NASA – National Aeronautics and Space Administration – est en train expérimenter la technologie Blockchain afin de garantir une confidentialité optimale et une meilleure sécurité des données de vol des aéronefs.

Explorer le potentiel de la Blockchain

L’ingénieur en aérodynamique Ronald Reisman a publié un article de recherche qui met en lumière le potentiel de la technologie du grand registre distribué. Selon Reisman, la Blockchain peut répondre au besoin de sécurité du secteur aéronautique.

Les fournisseurs de services de trafics aériens existants ont recours à un radar pour préserver la confidentialité des opérations militaires et des opérations d’entreprises, et parallèlement empêcher toute tentative de divulgation de données de vol, de position et de destination.

Toutefois, le gouvernement américain devra faire appel à un nouveau système de surveillance à partir du 1er janvier 2020. Baptisé Automatic Dependent Surveillance Broadcast (ADS-B), il diffusera en temps réel l’identité, la position et d’autres données relatives aux aéronefs.

Conserver la confidentialité de certaines données

Le système ADS-B « ne comprend aucune disposition de maintien des mêmes options en matière de protection de la vie privée des aéronefs, ni ne traite de la possibilité d’usurpation d’identité, de déni de service et d’autres facteurs de risque bien documentés », a expliqué Reisman.

Certaines informations doivent pourtant rester secrètes dans le cadre des espionnages d’entreprises par exemple.

D’autre part, les données de trafic aéronefs militaires sont des « informations qui, si elles étaient divulguées, révéleraient les vulnérabilités de l’infrastructure critique du Département de la défense et, si elles étaient exploitées, entraîneraient probablement une perturbation, une destruction ou des dommages importants des opérations, biens ou installations du Département. »

L’ingénieur en aérodynamique a proposé un protocole basé sur Hyperledger Fabric – hébergé par Linux Foundation – ainsi que des contrats intelligents afin de contrôler les données divulguées et de celles gardées privées.

à lire aussi :  Barclays pense entrer dans l’écosystème des crypto-monnaies

Par conséquent, la NASA serait libre d’effectuer des transactions privées tout en permettant la transparence d’autres informations sur le même réseau basé sur la Blockchain.

Une fois les canaux définis, les homologues sont isolés dans des réseaux pour faciliter la création des ledgers privés.

La NASA a commencé à s’investir dans la technologie Blockchain l’année dernière lorsqu’elle a financé un professeur de l’Université d’Akron dans ses recherches sur la manière dont la Blockchain d’Ethereum pourrait détecter automatiquement les débris flottants dans l’espace.

Que pensez-vous de l’utilisation de la Blockchain dans la protection des données de vols des aéronefs ? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X