Le projet entre un chercheur et la NASA vise à aider les vaisseaux spatiaux à éviter les débris flottants

Le projet entre un chercheur et la NASA vise à aider les vaisseaux spatiaux à éviter les débris flottants

Actualités
19 avril 2018 par Antoine

Imaginons un vaisseau spatial non habité dans l’espace, nous voudrions y accéder ou le guider jusqu’à sa destination, tout en évitant les débris flottants. Toutefois, le vaisseau se situerait à des millions de kilomètres de la Terre. Le temps, les matériaux et les fonds nécessaires s’élèveraient à un prix considérable. Il alors serait préférable que le vaisseau « réfléchisse » et fasse les manœuvres sans aucune intervention humaine, ce qui éviterait par la même occasion, une collision dommageable.

Un projet de recherche conjoint entre Jin Wei Kocsis de l’université d’Akron (UA), le professeur adjoint de génie électrique et informatique et de la NASA exploite la technologie Blockchain. Il vise à améliorer les communications spatiales et la navigation.

La Blockchain ne sert pas qu’à créer des crypto-monnaies. Elle fonctionne de manière décentralisée, en éliminant les bases de données uniques et centralisées comme les banques le font malheureusement – pour elles – toujours.

Un vaisseau spatial qui peut « penser »

Dr. Jin Wei Kocsis

Bénéficiaire d’une subvention de 330 000 $ sur une période de trois ans, Jin Wei Kocsis tend à développer une architecture cognitive grâce à laquelle les vaisseaux spatiaux n’auront nul besoin de compter sur les informations provenant des scientifiques de la Terre. Il s’agirait d’un « réseau résilient de réseautage et d’informatique » (RNCP) qui utilise la technologie Blockchain sous-jacente aux « contrats intelligents.« 

« Dans ce projet, la technologie de la Blockchain d’Ethereum sera exploitée pour développer une infrastructure informatique et de réseau décentralisée, sécurisée et cognitive pour l’exploration de l’espace lointain, » explique Wei Kocsis. Les protocoles de consensus Blockchain seront exploités pour améliorer la résilience de l’infrastructure.

« J’espère développer une technologie capable de reconnaître les menaces environnementales et de les éviter, ainsi que de réaliser automatiquement un certain nombre de tâches, » a-t-il ajouté.

« Je suis honoré que la NASA ait reconnu mon travail, et je suis ravi de continuer à mettre au défi la capacité de la technologie à penser et à faire par elle-même. »

Du temps supplémentaire afin d’analyser les informations

Wei Kocsis est animé de grandes ambitions en ce qui concerne son projet. Il espère que l’engin spatial puisse remplir plus de tâches, et qu’il recueille plus de données. Les scientifiques pourraient bénéficier de temps supplémentaires pour analyser plus posément les informations, bien qu’ils se concentrent fortement sur les éventuelles menaces environnementales.

à lire aussi :  BitTorrent : le PDG de Cardano fait l’éloge de l’acquisition récente de Tron

Thomas Kacpura, un responsable des programmes de communication avancée au Glenn Research Center de la NASA, a accordé un entretien à ETHNews. « Le centre explorait l’application de la technologie Blockchain aux communications spatiales et à la navigation pour la première fois, » a-t-il souligné. Le projet pourrait soutenir de manière sécurisée le traitement décentralisé des nœuds du réseau spatial de la NASA, aboutissant à un réseau évolutif plus réactif et résilient, capable d’intégrer les réseaux actuels et futurs de manière cohérente.

« On s’attend à ce que le potentiel soit élevé pour contribuer aux réseaux spatiaux de la prochaine génération, » poursuit Kacpura, « et aussi permettre la transition technologique de ces algorithmes pour les systèmes commerciaux. »

Que pensez-vous de l’utilisation de la technologie Blockchain dans les projets spatiaux de Kocsis et la NASA? Faites-nous part de votre opinion dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X