Les stablecoins risquent d’entraver la politique monétaire suisse, selon la banque centrale

Les stablecoins risquent d’entraver la politique monétaire suisse, selon la banque centrale

Actualités
9 septembre 2019 par Clémentine

Thomas Jordan, le président de la Swiss National Bank (SNB) estime que les monnaies virtuelles indexées sur les devises étrangères seraient potentiellement un danger pour la politique monétaire suisse.

Les monnaies virtuelles représentent une menace

L’utilisation des crypto-monnaies en tant que mode de paiement de produits et services, stockage de valeur et unité de compte est aujourd’hui remise en question par la banque centrale suisse. Étant donné leur caractère volatile, elles ont un impact limité sur le monde financier local.

Jordan a expliqué :

« Les crypto-monnaies ressemblent davantage à des instruments de placement spéculatifs qu’à de l’argent. Compte tenu de ces paramètres, il semble peu probable que les crypto-monnaies soient largement utilisées comme une monnaie en Suisse ».

Aussi, Jordan a exprimmé certaines préoccupations quant à la stabilité des monnaies étrangères qui s’établissent sur le territoire suisse.

« Si des stablecoins adossés à des monnaies étrangères s’établissaient en Suisse, l’efficacité de notre politique monétaire pourrait être compromise », selon le représentant de la SNB.

D’autre part, l’idée d’un stablecoin adossé au franc suisse n’aurait « aucun impact immédiat sur l’efficacité de notre politique monétaire », a expliqué l’employé de la banque centrale.

Il va même plus loin dans ses propos en affirmant qu’une monnaie virtuelle émise par une institution bancaire pourrait constituer une menace pour la stabilité financière.

SNB garde un œil sur le Libra de Facebook

La banque nationale Suisse surveille de près la crypto-monnaie native du géant des médias sociaux Facebook. Elle est d’ailleurs en étroite collaboration avec les autorités compétentes qui lui fournissent des informations sur le Libra.

à lire aussi :  L’équipe Zombie Coin fait un procés et réclame 100 millions à John McAfee

Néanmoins, l’analyse du projet de crypto-monnaie de Facebook est assez difficile à ce stade d’après Fritz Zurbruegg, le vice-président de la SNB. Le manque d’informations se fait ressentir à travers toute l’industrie.

Que pensez-vous des critiques émises par la SNB sur les monnaies virtuelles ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X