Les bureaux de tabac français ont-ils obtenu une autorisation de vendre du bitcoin ?

Les bureaux de tabac français ont-ils obtenu une autorisation de vendre du bitcoin ?

Actualités
26 novembre 2018 par Xavier

La banque centrale française désapprouve fermement les plans de vente de bitcoins dans les bureaux de tabac.

Le feu vert donné par l’ACPR

D’après une information divulguée par Europe 1, le 21 novembre dernier, la Fédération des Buralistes a obtenu l’autorisation de vendre des bitcoins (BTC) à partir du 01 janvier 2019.

C’est l’Autorité de Contrôles Prudentiels et de Résolution (ACPR), une autorité indépendante placée sous la tutelle de la banque centrale française, qui a donné son aval afin de distribuer massivement des coupons convertibles en bitcoins auprès des buralistes.

Dans le cadre d’un partenariat avec KeplerK, 3 000 à 4 000 bureaux de tabac seront équipés d’un logiciel permettant d’acheter ces coupons de bitcoins pour une valeur nominative de 50, 100 et 250 euros, pour débuter.

Les clients pourront ensuite les échanger contre des jetons sur le site Web de KeplerK après avoir préalablement créé un portefeuille numérique. Ce logiciel serait déployé dans les autres bureaux de tabac au fur et à mesure de sa démocratisation.

La banque centrale désavoue

Après cette annonce, la banque centrale a publié un démenti déclarant que ce projet n’avait pas eu son approbation.

Selon ses termes :

« Contrairement à ce qui a été affirmé ce matin, sans vérification préalable, aucune convention n’a été signée afin de permettre la vente du bitcoin dans les bureaux de tabac ».

Elle a d’ailleurs ajouté qu’aucun accord de ce type n’a été envisagé ni discuté.

Bien qu’Europe 1 ait souligné le fait que l’ACPR n’avait pas eu d’autres choix que de consentir les ventes des crypto-monnaies en raison de la vitesse à laquelle elles évoluent, il semblerait que la banque centrale n’est pas de cet avis.

à lire aussi :  Johnny Deep travaillera avec Ta Ta Tu, une plateforme de divertissement crypto-centrée

D’après Jean-Pierre Landau, les efforts de réglementation internationale préconisés par la France n’est pas la bonne approche pour appréhender cette nouvelle technologie. La bonne approche serait de laisser les crypto-monnaies et les innovations qu’elles portent se développer dans l’espace virtuel qu’elles occupent.

Que pensez-vous de cette discordance entre la banque centrale française et l’ACPR sur l’autorisation de vente du bitcoin par les bureaux de tabac ? Partagez votre avis dans les commentaires !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X