Le Venezuela suspend deux bourses de crypto-monnaies


L’instabilité financière touche particulièrement le Venezuela. Le gouvernement tente d’améliorer la situation en sévissant contre les activités de crypto-monnaies. Dernièrement, deux bourses de crypto-monnaies ont dû fermer leur service de manière définitive. Les deux entreprises autorisaient la conversion entre les monnaies numériques et le bolivars. Qui plus est, elles envoyaient les fonds à l’étranger.

Opération Paper Hands

Une nouvelle phase de « l’Operation Paper Hands, » a été entamée par le gouvernement vénézuélien avec le « démantèlement de trois maisons de transfert illégales : Intercash, Rapidcambio et Airtm. » Tarek William Saab, le procureur général du pays a écrit :

L’Operation Paper Hands est la plus grande procédure anti-contentieuse de l’histoire du pays. Jusqu’à présent, 112 personnes ont été arrêtées, dont 107 ont déjà été traduites en justice.

L’opération « vise à prendre des mesures contre les personnes et les entreprises qui ont malmené et diffusé de fausses informations sur le taux de change, » a-t-il expliqué en ajoutant « 1 382 comptes bancaires ont été gelés. » « Une demande de blocus de 247 comptes bancaires, 40 mandats d’arrêt et 104 raids a été faite, » selon la note du ministère public du Venezuela.

Il semblerait que le gouvernement veuille éradiquer tous les échanges de crypto-monnaies du pays. Pourtant, il est évident qu’il peut tirer parti de l’industrie des monnaies décentralisées, autres que le Petro lui-même. A cause de la crypto-monnaie étatique basée sur le pétrole vénézuélien, tout le marché est méprisé. Avec les deux sites d’échanges fermés au cours de la semaine dernière, les choses sont en train de se concrétiser.

Une autre mauvaise décision des fonctionnaires du Venezuela

L’Operation Paper Hands n’augure rien de bon pour les entreprises de crypto-monnaies, à l’effigie des sociétés Airtm et Rapidcambio. Elles seront probablement fermées à jamais. Toutefois, les opérations à l’extérieur du pays ne devraient pas être affectées.

Il a eu des antécédents en ce qui concerne l’acharnement vénézuélien contre les crypto-monnaies. Des comptes bancaires d’échange de monnaies virtuelles ont été fermés. Contrairement aux résultats escomptés, à long terme, cela ne fera qu’aiguiller les gens vers les crypto-monnaies. Rapidcambio a officiellement fermé ses portes tandis qu’Airtm reste non opérationnel.

Que pensez-vous de la décision du gouvernement vénézuélien à fermer deux échanges de crypto-monnaies pendant que leur président s’affaire à promouvoir la crypto-monnaie étatique Petro ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...
Continuez la discussion :
Aimez la page Facebook, et adhérez au groupe Facebook. Suivez notre compte Twitter.
à lire aussi :  Dubaï continue l'adoption de la Blockchain avec la création de BitPado
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X