Le Kenya accueille les monnaies communautaires basées sur la Blockchain

Le Kenya accueille les monnaies communautaires basées sur la Blockchain

Actualités
21 juin 2018 par Océane

Les applications de la Blockchain sont pratiquement infinies. Cette technologie qui a suscité énormément d’intérêt dans les pays développés est aujourd’hui une voie d’avenir pour les pays en voie de développement comme l’Afrique. Les petites, moyennes et grandes entreprises du Kenya démontrent d’ailleurs l’efficacité incontournable de la la technologie des registres distribués dans le système financier du pays. Dans cette optique, une initiative de Grassroots Economics utilise le protocole Bancor afin d’élargir le système financier actuel à un réseau basé sur la technologie du grand registre distribué.

La technologie Blockchain mesure la solvabilité

Le Kenya favorise les monnaies blockchainLe protocole Bancor sera utilisé par Grassroots Economics, une organisation à but non lucratif qui développe et met en œuvre des programmes de monnaies communautaires en Afrique. La fondation a annoncé le lancement d’un nouveau service Blockchain au Kenya lundi dernier dans le cadre d’un système financier développé pour réduire la pauvreté dans le pays.

Le commerce local et la collaboration entre pairs seront par conséquent optimisés avec la création de « monnaies communautaires. » C’est un système financier alternatif conçu pour encourager la création et l’achat de biens et de services dans certaines régions.

Le système Bancor permettra la création de tokens sur une Blockchain pendant que les communautés traditionnelles créent leur propre argent physique.

« Nous avons vu le monde des crypto-monnaies générer environ 400 milliards de dollars pour de nouvelles monnaies, et nous croyons que la même mécanique peut être appliquée pour aider les communautés à créer de la richesse au niveau local grâce à des monnaies communautaires Blockchain qui comblent la sécurité alimentaire, et font la promotion des marchés mondiaux prospères et interconnectés », a déclaré Galia Benartzi, le cofondateur de Bancor dans un communiqué de presse.

Bancor croit fortement au projet

Selon Bancor, le système aidera à suivre la valeur du taux de change des monnaies locales. Par conséquent, les étrangers pourraient acheter les tokens pour soutenir le développement communautaire et augmenter la valeur globale des tokens.

à lire aussi :  Hausse de 290% des embauches liées aux crypto-monnaies en Inde malgré la réglementation imminente

Grassroots Economics aidera les communautés à développer les monnaies communautaires. Will Ruddick, le fondateur de l’organisation à but non lucratif supervise le projet et travaille en collaboration avec le gouvernement du Kenya afin de fructifier le marché des monnaies communautaires dans le pays.

Bancor, basé dans la « Crypto Valley » suisse, à Zoug a d’ailleurs déclaré qu’il allait actionner les grands leviers de la création de tokens avec une partie des 153 millions de dollars collectés lors de sa propre Initial Coin Offering.

Que pensez-vous de la création de monnaies communautaires basées sur la Blockchain au Kenya ? Faites-nous part de votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.