Le lancement du premier stablecoin africain pointe à l’horizon

Le lancement du premier stablecoin africain pointe à l’horizon

Actualités
14 décembre 2019 par Océane

Alors que les pays financièrement et technologiquement avancés ont déjà fait le premier pas pour tirer profit des avantages de la Blockchain, l’Afrique ne veut pas être en reste. Bit Sika, la startup ghanéenne de transfert d’argent transfrontalier, transforme le visage de l’Afrique en développant Africa Stable-Coin (ABCD), le premier stablecoin africain. 

Le Naira mis en honneur

ABCD est le token  de la société fiduciaire ABCD Collective. Il serait indexé sur le Naira, la monnaie nationale du Nigeria, qui lui procurera une liquidité relativement élevée.

Tout comme les versions tokenisées de Trust Token, ABCD a été construit sur le réseau Binance Chain, la Blockchain native de Binance.

Atsu Davoh, le PDG de Bit Sika, soutient que le stablecoin ABCD renferme de grandes ambitions qui ne se limiteront pas à de simples achats de crypto-monnaies avec des devises locales. Les Africains seront les premiers servis, sachant que le stablecoin véhicule une certaine identité et engendre davantage de familiarité.

Par ailleurs, le choix tourné vers la monnaie nationale nigériane n’est pas du tout fortuit, car la startup est bien consciente de l’immense popularité du Bitcoin et des crypto-monnaies auprès des Nigérians, outre le fait que le Nigeria fait partie des plus grandes économies d’Afrique.

« Le Nigeria est l’un des endroits les plus fréquentés par les crypto-monnaies en Afrique en ce moment, et bien que nous prévoyions d’inclure d’autres devises africaines à l’avenir, le pays est un bon point de départ pour nous », a soutenu Davoh.

Un projet qui se montre très professionnel

Le lancement d’ABCD a été un projet riche d’expériences. En effet,  ce stablecoin s’inscrit dans le cadre du programme d’incubation lancé par Binance, plus tôt cette année.

à lire aussi :  Le mystérieux créateur du Bitcoin écrirait un livre

Binance n’est pas la seule grande entreprise derrière le projet. En effet, il n’a pas pu voir le jour sans le concours de Linovo Capital. Par ailleurs, Davoh aurait même eu l’occasion de rencontrer Jack Dorsey, le CEO de Twitter, lors de son voyage au Ghana.

Afin de garantir la confiance dans l’utilisation de l’actif, ABCD Collective a fait l’objet d’un audit mensuel mené par un expert-comptable agréé indépendant.

Que pensez-vous du développement de la crypto-industrie africaine ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X