[Interview] Caitlin Long : « le Wyoming sera bientôt la nouvelle Crypto Valley »

[Interview] Caitlin Long : « le Wyoming sera bientôt la nouvelle Crypto Valley »

Actualités
3 octobre 2018 par Clémentine

Interrogée sur les micros de CCN, média leader anglophone, Caitlin Long, une ex-employée de Wall Street et également ex-directeur du groupe de solution de retraite Morgan Stanley, s’est exprimée sur la situation actuelle des crypto-monnaies. Au fur et à mesure de l’entretien, elle dénoncera successivement les pratiques bancaires de Wall Street qui, pour elle, sont corrompues et qui empêchent l’introduction de la Blockchain. Pour Long, la crypto-monnaie est une véritable cible de Wall Street. D’ailleurs, la discussion entre les deux protagonistes s’est concentrée sur les mauvaises pratiques de Wall Street et de la finance traditionnelle, et d’après Caitlin, la Blockchain aurait pu sauver la situation lors de la bulle spéculative de 2008 exposée à une chute instantanée, emportant avec elle quelques grands noms comme Lehman Brothers ou encore MF Global. D’autre part, elle fait part de ses impressions sur l’état de la réglementation générale des crypto-monnaies, en évoquant particulièrement le cas du Wyoming. Voici une retranscription de la suite de cet échange avec Caitlin Long face à CNN.

Cette article est une traduction libre, sous forme de synthèse – plus courte donc – de l’interview en 2 partie : Partie 1 ; partie 2. sur CCN.com (en anglais)

Le contenu de l’interview

CCN: Pensez-vous que la Blockchain est utilisée comme outils dépositaires dans toutes les classes d’actifs?

CL (Caitlin Long) : Évidemment, c’est une des choses que j’ai dites. Essayons simplement d’améliorer et de réduire les coûts au lieu de tout tokeniser. En fait, lorsque Intercontinental Exchange (ICE) est sorti et a déclaré qu’il adopterait le Bitcoin, cela a changé mon opinion, car il s’agit d’un atout numérique. ICE pourrait connaître un grand succès si il adoptait cette stratégie plutôt que d’essayer de tout mélanger avec des d’autres crypto-actifs.

CCN: ICE va-t-il emboîter le pas ?

CL: Je l’espère. Je m’insurge sur la réhypothécation du Bitcoin par ICE. Cela créera forcément des problèmes comme tous les nouveaux concepts. Nous savons évidemment que le Bitcoin est assez problématique. Ce serait une solution surtout si Wall Street ne garde pas une traçabilité de ses actions, et qu’un tas de titres peut être émis sans contrôle.

à lire aussi :  Les 10 000 derniers porte-monnaies matériels Ledger Blue sont enfin disponibles à l'achat

CNN: Jeff Sprecher, le PDG d’ICE, n’était -il pas en concurrence avec ENRON? Comment le marché de l’énergie est-il réglementé?

CL: Nous avons entamé avec le commerce de l’électricité, mais je ne sais pas réellement comment ce marché fonctionne. Il est certain qu’il a beaucoup été moins sollicité après ENRON, d’ailleurs, la CFTC est intervenue pour imposer une meilleure réglementation, pour ma part, je ne suis pas qualifiée pour en parler.

CNN: Pourrait -on savoir comment vous avez choisi le Wyoming et comment vous l’avez transformé en « Crypto Valley » qui rivalise actuellement avec le géant Delaware?

CL: Merci pour la question, j’ai grandi dans le Wyoming, c’est un lien qui nous rapproche profondément. J’ai siégé à des conseils de bienfaisance durant des années et je savais juste que le Wyoming souhaitait connaître un peu plus les sociétés de logiciels.

CCN: Pourquoi le Wyoming serait le meilleur endroit pour accueillir la Crypto Valley?

Caitlin Long

CL: En toute franchise, je pense que c’est la réglementation en vigueur qui exempte les taxes foncières liées aux crypto-monnaies qui fonde ce choix. Il n’y a pas d’impôts sur le revenu au Wyoming et il n’y a pratiquement pas de taxe sur la vente et pratiquement pas de taxe foncière. C’est le l’Etat le moins taxé et c’est déjà quelque chose.

D’autre part, le projet de loi sur les jetons utilitaires et la rigueur de la SEC ont emmené les crypto-entreprises à migrer vers la zone Nord -Américaine pour d’autres destinations plus souples à l’instar de Singapour, du Japon, de Malte, de la Suisse ou encore du Gibraltar ou enfin rester dans le Wyoming.

CCN: Quel règlement fédéral souhaiteriez-vous appliquer aux États-Unis afin de concurrencer des pays comme Malte, qui est très ouverte à la crypto-monnaie et la Blockchain.

CL: Ce que nous avons fait au Wyoming est génial, ici, les points aériens ou les cartes-cadeaux peuvent être échangés sur les marchés secondaires alors que ce ne sont pas forcément des titres, aussi la SEC ne pourra pas les réglementer parce qu’ils ne répondent pas aux conditions légales du Wyoming.

à lire aussi :  La bourse de crypto-monnaies Kraken quitte le marché japonais

CCN: Les règlements sont insensés, le coût d’acquisition d’une licence de crypto-monnaies dépasse ce que beaucoup de ces petites entreprises peuvent se permettre.

CL: Effectivement, c’est injuste. Cela fait partie des raisons qui pousse ces petites start-ups à partir à l’étranger, cependant, lorsqu’elles quittent le pays, vont-elles revenir plus tard ?

CCN: Les invite-t-on à revenir?

CL: Si elles se sont installées en mer, elles encourent des coûts supplémentaires pour revenir à terre. Elles ne reviendront que si cela les intéresse. Si les règles sont claires, elles donnent aux avocats la possibilité de conseiller les clients en leur disant qu’ils peuvent rester aux Etats-Unis sans risquer d’aller littéralement en prison.

CCN: Où voyez-vous votre entreprise dans cinq ans? Je suis curieux de savoir où vous voyez toute cette industrie après cinq ans et surtout comment le Wyoming va intégrer tout cela ?

CL: le Wyoming sera le Delaware de cette industrie. Beaucoup d’entreprises vont s’y installer pour la clarté fiscale et la bonne réglementation. Je suis convaincue que la monnaie fiduciaire va migrer vers les jetons numériques ouverts, en parlant du Bitcoin.

Que pensez-vous de l’interview de Caitlin Long ? Réagissez dans la section des commentaires

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X