Huit projets Blockchain testent les contrats intelligents secrets d’Enigma

Huit projets Blockchain testent les contrats intelligents secrets d’Enigma

Actualités
1 septembre 2018 par Xavier

Enigma a fait une annonce intéressante le 30 août, en présentant ses nouveaux partenariats. La société travaille sur le développement d’un véritable protocole de confidentialité décentralisé, tout en profitant des expertises de ses collaborateurs potentiels pour en faire une réalité.

Un protocole de confidentialité nommé Discovery

Sous la directive du MIT Media Labs, Enigma a pu collecter 45 millions de dollars en 2017. Les fonds seront utilisés pour le développement de contrats intelligents axés sur le respect de la vie privée dénommés « contrats secrets. »

Par ailleurs, 8 projets Blockchain intégreront le protocole d’Enigma dans leurs services au cours de cette année.

Les « partenaires de lancement » s’appuient sur la technologie existante « Discovery » dans le réseau testnet, d’après Guy Zyskind, le cofondateur et PDG d’Enigma. Et d’autant plus que la Blockchain est rarement associée au concept de protection de la vie privée.

Les crypto-monnaies sont en réalité loin d’être totalement anonymes et même la DEA souhaitent encourager les criminels à utiliser le Bitcoin afin de pouvoir les tracer.

Le protocole d’Enigma repose également sur des Blockchains déjà existantes. D’ailleurs, les partenaires de lancement comme Colendi, Datawallet, Ocean Protocol, ReBloc et Datacoup y travaillent sur Ethereum.

Les contrats secrets devraient garantir la protection des données des utilisateurs tout en étant « infalsifiables », comme les contrats intelligents normaux d’après Zyskind.

« Si vous pensez à une véritable adoption de la Blockchain, vous devez avoir les deux. Personne ne va construire des applications où les informations sensibles sont juste diffusées sur la Blockchain pour que tout le monde puisse les voir », a-t-il ajouté.

Huit premiers projets Blockchain utilisant les contrats secrets

Les gens subissent de nombreuses influences de la part de leurs entourages et affichent un peu partout des informations multiples sur leurs vies. C’est une prérogative de l’affichage.

Néanmoins, certaines données doivent rester privées. À titre d’exemple, Colendi, l’un des associés d’Enigma, est en train de développer une application basée sur la Blockchain d’Ethereum au profit du scoring décentralisé et du microcrédit.

à lire aussi :  Chrome 70 : Google met à jour ses extensions pour bloquer les crypto-mineurs cachés

Par ailleurs, Colendi « a besoin d’informations sensibles de la part des emprunteurs » comme les factures, les relevées bancaires et les numéros d’identité nationaux. Ces données seraient gérées par le biais des algorithmes de Colendi sous une forme chiffrée. Elles devraient être protégées contre le piratage informatique grâce à l’utilisation de la technologie Blockchain.

Ocean Protocol a recours à la Blockchain d’Enigma pour la même raison. Certaines informations sont trop sensibles pour être placées sur une Blockchain publique.

Ocean Protocol a créé un « écosystème décentralisé visant à déverrouiller les données pour la consommation d’IA. » Mais d’autres données comme les informations médicales ne peuvent être commercialisées, a souligné Don Gossen, le cofondateur de la société. Enigma s’appuie sur « la logique de sens commun » pour le marché d’Ocean.

De son côté, Datawallet tend à monétiser les données d’applications des utilisateurs en les vendant aux annonceurs par exemple. En tant que partenaire de lancement du marché des données d’Enigma, Datawallet vise à « l’autonomisation complète des utilisateurs et la privatisation des données. »

Les malfaiteurs ne pourraient plus créer plusieurs comptes factices pour saturer la plateforme de Datawallet. C’est une bonne alternative au système existant, car « certains ne veulent pas connecter leur compte Facebook et vous donner leurs données », a précisé Engel.

Enigma travaille également en collaboration avec Portal Network, un écosystème entièrement décentralisé et incitatif conçu pour fournir des protocoles de Blockchain régis par des contrats intelligents.

La plateforme ENGNS (Enigma Name Service) sera également déployée avec des enchères secrètes qui permettront aux utilisateurs de recourir aux données chiffrées. Par la même occasion, des tests sur la valeur du marché décentralisé du BNS en termes d’enchères croisées seront effectués par la société.

Aussi, Eximchain, une solution de chaîne logistique basée sur Quorum; ReBloc, un marché Blockchain de données immobilières; 2key, un autre réseau de deuxième couche visant à bouleverser les réseaux sociaux et Datacoup, une plate-forme pour la monétisation des données personnelles, feront leurs transitions vers Ethereum.

à lire aussi :  L’intérêt grandissant des entreprises pour la Blockchain se fait ressentir

D’autres projets ambitieux

Bien qu’Enigma n’ait précisé aucune date de lancement du réseau Discovery, Zyskind estime qu’elle se fera avant la fin de l’année.

Le réseau devrait exécuter des calculs complexes sur des données chiffrées avec un processus nommé « secure multiparty computation (SPMC) ». Les données chiffrées sont en fait divisées en plusieurs éléments pour que les nœuds puissent travailler séparément, tout en restant chiffrés. Les informations sont ensuite rassemblées pour former le résultat chiffré final.

Les contrats secrets effectuent des opérations sur les données sans jamais les déchiffrer, protégeant ainsi la vie privée des utilisateurs.

Si les nœuds viennent à casser le cryptage, les données sensibles initiales peuvent être reconstruites. Il suffit d’un seul nœud intact pour empêcher une fuite de données.

Cependant, cette technologie est encore en cours de développement. Le lancement de Discovery sur le réseau principal d’Enigma apportera des contrats secrets sur Ethereum, mais au lieu de fonctionner via un SMPC, ils seront hébergés dans des environnements d’exécution sécurisés (TES).

Néanmoins, « toute donnée d’entrée qui doit faire partie du calcul, à l’intérieur de l’exécution, sera cryptée à l’extérieur avec une clé qui n’existe que dans l’enclave », ce qui renforcera le niveau de sécurité.

En parlant du SMPC, Zyskind a tout simplement préconisé « d’attendre en 2019. »

Que pensez-vous de la solution de protocole de confidentialité d’Enigma ? Qu’en est-il des 8 projets Blockchain qui explorent son utilisation ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X