France : l’AMF renouvelle la liste des crypto-entreprises identifiées comme potentiellement frauduleuses

France : l’AMF renouvelle la liste des crypto-entreprises identifiées comme potentiellement frauduleuses

Actualités
30 septembre 2018 par Clémentine

L’autorité des Marchés Financiers, a mis à jour sa liste noire, concernant les fournisseurs de services en crypto-monnaies qui attirent les investisseurs dans des opérations malhonnêtes. Quelque 21 nouveaux sites internet ont été recensés, ce qui n’est pas étonnant, étant donné la croissance de la cybercriminalité enregistrée au cours de ces derniers mois.

L’AMF sur la question des crypto-monnaies

L’autorité de régulation s’intéresse depuis quelques années aux mouvements de la crypto-monnaie dans son territoire. Le principal souci de l’AMF concerne les investissements non cadrés des actifs numériques, qui exposent les Français à un risque majeur puisque les sites internet qui proposent des investissements frauduleux naissent à un rythme effarant depuis quelque temps.

L’AMF aurait déclaré 21 sites internet dangereux (ci-dessous) et la plupart font appel à une ICO (Inital Coin Offering) pour financer leur pratique frauduleuse. 

  •  www.achat-bitcoin.co
  •  www.acheterdubitcoin.com
  • www.adg-placement.com
  • www.bitnexx.tech
  • www.buy-bitcoin-pagedemo.co
  • www.cryptofrance.info
  • www.cryptos-maker.com
  • www.eminage.com
  • www.goodcoin.fr
  • www.infoscrypto.com
  • www.investirvin.info
  • www.lesgrandscrus.net
  • www.netcoinplace.com
  • www.patrimoine-vin.com
  • www.prestige-vin.com
  • www.rachatbitcoin.com
  • www.sti-metal.com
  • www.toutsurlebitcoin.com
  • www.versatiscoin.com
  • www.vino-capital.com
  • www.vinsimo.com

Le site bitcoin.fr propose une liste de près de 6000 sites-scam.

Déceler ce genre de site est une tâche difficile, car la mise à jour constante ne freine pas les nouvelles arnaques. D’autre part, l’autorité ne dispose pas assez de données fiables pour identifier rapidement et sûrement les activités frauduleuses relative aux crypto-monnaies.

Un cadre réglementaire apporterait une efficacité supplémentaire

En France, la crypto-monnaie n’est pas cadré légalement par des textes précis. Les tokens (jetons) ne sont pas reconnus comme des instruments financiers et il est difficile d’imposer quelconque ligne de conduite aux émissions de tokens lors des ICO. Cependant, la marche vers la réglementation avance à grands pas puisque les législateurs parisiens ont récemment adopté un cadre juridique qui autorise l’AMF à octroyer des licences aux entités de contrôle interne. Ainsi, les initiateurs d’ICO seront contraints de prodiguer des informations liées à leur projet, permettant à l’autorité de statuer sur la nature de leurs activités.

à lire aussi :  LibertyX et ABM Genmega : 100 000 guichets automatiques Bitcoin en vue !

Si actuellement ces efforts réglementaires sont loin de dissuader les fraudeurs, ils permettent aux autorités de surveiller de loin la tendance de la cybercriminalité et d’attirer l’attention du gouvernement. À ce propos, Emmanuel Macron, dans son programme d’assainissement des affaires françaises, projette de réduire les taxes issues des gains en crypto-monnaies, ce qui introduira un statut particulier dédié aux actifs numériques.

Que pensez-vous de cette nouvelle liste de l’AMF ? Réagissez dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X