Une étude affirme que les Ransomwares Bitcoin ont en réalité peu d’impact


En l’espace de deux ans, il y a eu un nombre conséquent de reportages sur les logiciels de rançon liés au Bitcoin. Les crypto-monnaies et le Bitcoin en particulier, sont souvent associés dans l’esprit à la criminalité, le blanchiment d’argent et l’activité terroriste. (ce qui est pourtant démenti plusieurs fois ici, et la aussi)

Une portée limitée

Des chercheurs canadiens et australiens ont mené une nouvelle étude qui a démontré que la corrélation entre le Bitcoin et les ransomwares était largement disproportionnée. Bien que les logiciels de rançon orientés vers le Bitcoin existent, leur impact sur la société dans sa généralité reste vraiment minime pour l’instant.

Les logiciels malveillants obligeant les victimes à payer une certaine somme en Bitcoin ont favorisé un battage médiatique à l’échelle mondiale. Tout-un-chacun en a entendu parler mais dans la plupart des cas, il s’agit d’un logiciel de chiffrement de fichier sur un ordinateur ou un appareil mobile. Communément connue sous le nom de ransomware, la présence de cette menace semble être à son paroxysme en ce moment, si l’on se rapporte aux médias.

Aucun impact réel

Au cours des deux ou trois dernières années, les crypto-monnaies sont de plus en plus présentes dans les débats et discussions. Ces derniers soutiennent souvent la façon dont les monnaies virtuelles sont associées aux logiciels malveillants et au ransomware. Pourtant, l’étude Ransomware Payments in the Bitcoin Ecosystem (PDF, lien à droite) raconte une tout autre histoire.

Aucun impact notable n’a pu être prouvé en raison des programmes de rançons, ce qui montre un contraste frappant avec les reportages médiatiques. Le ransomware est injustement associé au Bitcoin, même si ce n’est définitivement pas le cas.

La somme d’argent perdue dans les ransomwares est en fait assez limitée. Rien ne prouve que les criminels obtiennent énormément de Bitcoin avec leur logiciel, ce qui est plutôt logique, car la nature transparente de la crypto-monnaie retrace facilement le parcours des paiements. Cependant, comme tout créateur, les malfaiteurs continueront d’améliorer et peaufiner leur invention afin de soutirer les biens de leurs prochains. Les logiciels de rançon sont toujours populaires, même si leur succès est plus décevant que prévu.

Les criminels ont pris un retour de bâton en croyant à tort au caractère anonyme du Bitcoin. La technologie elle-même facilite l’identification et la traçabilité de toute activité suspecte sur le réseau, en temps réel. Les activités criminelles ne devraient même pas songer au Bitcoin comme moyen de vol. Il serait donc intéressant de voir l’évolution de la situation.

à lire aussi :  La Suède mise sur IOTA pour créer sa crypto-monnaie nationale

Que pensez-vous de la conviction des chercheurs canadiens et australiens selon laquelle la corrélation entre le Bitcoin et le ransomware est largement disproportionnée ? Dites-nous votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...
Continuez la discussion :
Aimez la page Facebook, et adhérez au groupe Facebook. Suivez notre compte Twitter.
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X