La crypto-monnaie a peu de risque de financer le terrorisme (ministère du Trésor UK)

Nouveau signe d’acceptation grandissant des crypto-monnaies par le grand public, le ministères des Fiances du Royaume-uni vient de déclarer que les crypto-monnaies sont «un faible risque» en ce qui concerne les inquiétudes sur le terrorisme et son financement.

C’était une idée reçu que « la crypto-monnaie favorise le terrorisme »

Cette nouvelle ne surprendra pas forcément les amateurs et les défenseurs généraux des crypto-monnaies, mais hélas, c’est une nouvelle importante (car il y a beaucoup d’idées reçues) car elle atténue l’une des critiques des opposants aux crypto-monnaies, à savoir que les terroristes pourraient utiliser facilement l’argent virtuel pour contourner sanctions internationales.

Dans le dernier rapport d’évaluation des risques du Trésor, les responsables ont conclu que, du moins aux États-Unis, les efforts terroristes sont rarement liés au financement, ce qui rend très improbable l’abus d’utilisation des crypto-monnaies par les terroristes dans les îles britanniques.

D’après rapport :

Contrairement à la plupart des autres criminels, la collecte et le déplacement de fonds ne sont pas l’objectif premier d’un terroriste […] Le Royaume-Uni ne voit généralement pas d’activités de collecte de fonds à grande échelle pour des groupes terroristes. Les attaques terroristes récentes à travers l’Europe ont démontré que les montants impliqués peuvent être très bas; par exemple, aussi peu que de louer ou voler un véhicule ou acheter des couteaux. « 

C’est dire, alors, que les terroristes en Europe n’ont pas besoin de se procurer du Bitcoin et Ethereum pour mener leurs activités; ils se contentent d’alternatives plus primitives.

…un danger finalement modeste

Pour cette raison, le rapport du Trésor a pris la modeste position de suggérer qu’il est «improbable» que l’utilisation par les terroristes du financement via une crypto-monnaie se mette à augmenter considérablement au cours des cinq prochaines années. Cela pourrait changer, bien sûr, et la situation sera réévaluée lors du prochain rapport du Trésor en 2022.

Mais les rédacteurs du document étaient réalistes, reconnaissant que le risque que des cryptomonnaies soient utilisées à des fins néfastes augmenterait corrélativement à l’augmentation de l’adoption de ces devises.

Au fur et à mesure que le nombre d’entreprises acceptant les paiements en monnaie numérique augmente, il y a un risque croissant que des criminels utilisent ces devises pour blanchir des fonds sans avoir besoin d’encaisser dans des devises non numériques ou «fiat».

En résumé

Le Trésor britannique pense que la menace d’un financement du terrorisme en utilisant les crypto-monnaies est «un risque faible» à court terme, laissant toutefois la possibilité que cela se produise plus à l’avenir.

Article issu de la traduction de celui-ci

Poster un Commentaire

Sois le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
X
X