Deux grandes banques suisses offrent leurs services aux crypto-entreprises

Deux grandes banques suisses offrent leurs services aux crypto-entreprises

Actualités
15 août 2018 par Clémentine

La Suisse étant un centre financier incontournable, elle se doit d’être à l’affût des nouvelles technologies. D’ailleurs, deux grandes banques du pays viennent d’annoncer qu’elles proposeraient leurs services aux sociétés de crypto-monnaies et de la Blockchain.

Maerki Baumann ouvre ses portes aux crypto-bourses

D’après un rapport d’International Investment, Maerki Baumann, une banque privée basée à Zurich, fournit désormais ses services aux entreprises de crypto-monnaies et de la Blockchain. Bien qu’elle évite les opérations d’investissement dans les monnaies virtuelles, l’institution financière accepte l’argent généré par les sociétés liées aux crypto-monnaies. Elle met des experts de la technologie émergente, dont les crypto-monnaies, à la disposition de sa clientèle.

Néanmoins, Maerki Baumann reconnaît n’avoir aucune expérience liée à e domaine.

« Maerki Baumann suit de près l’évolution de ces véhicules d’investissement et de la réglementation sous-jacente sans que nous nous engagions dans ce domaine. Cela concerne les investissements dans les crypto-monnaies ainsi que les technologies nécessaires au trading et au stockage de ces instruments. Nous considérons actuellement les crypto-monnaies comme des véhicules d’investissement alternatifs, mais nous avons une expérience et des données limitées (prix, volatilité, volumes de trading) disponibles dans notre entreprise. »

Deux banques suisses s'ouvrent aux entreprises travaillant dans les crypto-monnaies

Un obstacle à l’adoption des crypto-monnaies

Nul doute que cette initiative favorisera l’ambition du pays à devenir un centre européen ou mondial favorable à la blockchain et aux crypto-monnaies. Cependant, même si les monnaies virtuelles gagnent en popularité, la majeure partie des institutions bancaires de la Suisse refuse toute relation avec l’industrie.

La provenance de l’argent issue de l’environnement des crypto-monnaies est difficile à vérifier, ce qui justifie le refus des banques suisses à accepter les gains issus de ce secteur. C’est l’une des raisons pour lesquelles les institutions financières rencontrent des problèmes de conformité aux exigences actuelles en matière de réglementation relative au blanchiment d’argent.

à lire aussi :  Une entreprise fintech lance un stablecoin soutenu par le dollar taïwanais

Les membres de la crypto-communauté suisse ont dû recourir à des services bancaires hors des frontières du pays. Ils optent par exemple pour la Bank Frick qui offre un soutien aux crypto-investisseurs et accepte les fonds en Bitcoin et en altcoins. Sachant que Maerki Baumann accepte les fonds en crypto-monnaies, les citoyens n’ont plus à effectuer leurs opérations bancaires en dehors du pays.

Ce n’est pas la première fois qu’une banque suisse ouvre ses portes à l’industrie des crypto-monnaies. Falcon Private Bank, une autre institution bancaire zurichoise propose ses services aux crypto-bourses depuis juillet dernier. Elle reste cependant vigilante en vérifiant l’éventuelle implication de leurs clients dans les activités illégales comme le blanchiment d’argent.

Que pensez-vous des banques suisses acceptant l’argent issu de l’industrie des crypto-monnaies ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X