Daniel Daianu : « la crypto-monnaie ne supplantera pas les monnaies fiduciaires »

Daniel Daianu : « la crypto-monnaie ne supplantera pas les monnaies fiduciaires »

Actualités
24 avril 2019 par Océane

Alors que les acteurs de la crypto-sphère aspirent à un avenir prometteur pour la technologie financière, d’autres observateurs ne sont pas convaincus de son potentiel. Daniel Daianu, un membre du conseil d’administration de la Banque nationale Roumaine (BNR), soutient ainsi que les actifs numériques n’auront pas la capacité de se substituer aux monnaies fiduciaires.

Les crypto-monnaies ne sont pas nécessairement une monnaie

Dans ses explications, Daniel Daianu a mentionné qu’il était nécessaire de prendre conscience de la différence entre les institutions et leurs rôles. Selon lui, les crypto-monnaies ne sont que des actifs numériques et ne pourraient jamais constituer une monnaie en tant que telle.

« Etant donné que des tokens […] ne peuvent remplir les rôles de base de la monnaie, le seul cas de figure possible serait que les banques centrales disposent d’une monnaie numérique », poursuit-il.

Toutefois, elle devra également être émise et contrôlée par la Banque tandis que les banques commerciales recevront une monnaie numérique qui peut se multiplier.

La promotion de la crypto-monnaie gagne du terrain

Bien que les affirmations de Daniel Daianu soient quelque peu défavorables à l’industrie, il convient de noter que la Roumanie est la première filiale d’Europe orientale à but non lucratif de la Bitcoin Foundation.

En juillet 2018, le pays a publié un projet d’ordonnance d’urgence visant à réglementer l’émission de monnaie électronique.

D’ailleurs, la Roumanie n’est pas le seul pays exploitant la technologie connexe aux crypto-monnaies, à savoir la Blockchain.

Selon un rapport récent du Forum économique mondial (WEF), plus d’une quarantaine de banques centrales dans le monde mènent actuellement des projets de recherche, et des projets pilotes utilisant cette technologie afin de résorber un certain nombre de problèmes tels que l’inclusion financière, l’efficacité des paiements et la cybersécurité.

à lire aussi :  La premier cabinet d'avocats irlandais à accepter Bitcoin

Que pensez-vous de ces affirmations de Daniel Daianu ? Faites-nous connaitre votre avis dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X