Blockchain : Consensys, ING, BNP Paribas, Crédit Agricole, la Société Générale mettront leurs expertises au profit du trading de matières premières

Blockchain : Consensys, ING, BNP Paribas, Crédit Agricole, la Société Générale mettront leurs expertises au profit du trading de matières premières

Actualités
23 septembre 2018 par Victor

ConsenSys, un acteur majeur de la crypto-industrie sera au premier plan dans la mise en place de la nouvelle société Blockchain baptisée Komgo SA, censée apporter la dernière avancée technologique au marché du trading des produits de base.

Note : en février 2018, déjà, CanardCoinCoin avait remarqué que Consensys était en train d’obtenir une sorte d’agrément officieux de la part de l’UE pour la tokenisation du marché du pétrole et du gaz.

Consensys entre en jeu

Quinze des plus grandes banques et sociétés de financement de matières premières au monde, à savoir ABN AMRO, Citi, BNP Paribas, le groupe Crédit Agricole, Société Générale, ING, Shell, Gunvor, Koch Supply & Trading, Macquarie, Mercuria, MUFG Bank, Natixis, Rabobank et SGS, ont collaboré au lancement de Komgo, la nouvelle entreprise qui se focalise sur la Blockchain.

Bien qu’il n’y ait aucun doute sur la capacité de cet éventail d’entreprises à développer un marché de trading efficace, elles ont fait appel aux connaissances uniques de ConsenSys en matière de technologie émergente pour mettre sur pieds Komgo SA.

En outre, l’expert de la technologie Blockchain entend numériser l’écosystème du commerce international via une « plateforme ouverte » qui disposera de toutes les fonctionnalités principales de la Blockchain (rapidité, traçabilité et immuabilité).

Par ailleurs, le cofondateur de ConsenSys et d’Ethereum, Joseph Lubin, a manifesté son enthousiasme concernant ce projet ambitieux en déclarant :

« Nous entrons maintenant dans une nouvelle ère d’accès simple et inclusif à la technologie de la Blockchain afin de développer des relations commerciales plus solides et plus collaboratives, auparavant hors de portée. Nous sommes ravis de voir les principales institutions bancaires du commerce des produits de base et maisons de produits s’allier pour créer Komgo SA. Elle simplifiera et accélérera radicalement la fiabilité, l’auditabilité et l’accessibilité au financement du commerce dans l’ensemble du secteur. »

La nouvelle société Blockchain – Komgo SA

Dans un premier temps, la plateforme Komgo sera utilisée dans l’énergie et les premières opérations de trading issues des cargaisons de pétrole en mer du Nord. Néanmoins, il est sûr qu’à compter de l’année prochaine, elle prendra en charge les produits agricoles tels que le blé et les métaux, d’après un communiqué.

à lire aussi :  En France : une arnaque de plus de 31 millions d’euros en Bitcoin secoue le pays

D’autre part, la société prévoit de lancer deux nouveaux produits issus de la technologie Blockchain  d’ici la fin de 2018. Le premier se concentrera sur les procédures KYC.  Un second produit portera sur les lettres de crédit numériques, ce qui permettra aux entreprises de matières premières et ses congénères de présenter des données commerciales à toute banque en partenariat avec Komgo.

Toutefois, des questionnements surgissent par rapport à la faisabilité d’une telle perspective. Déployer un système novateur moins cher que les systèmes traditionnels sera une tâche ardue, même pour un géant technologique comme Consensys. Mais si Komgo SA s’avère être un succès, comme beaucoup l’espèrent, les doutes quant aux obstacles que devront surmonter les solutions Blockchain se dissiperont.

Que pensez-vous de Consensys dirigeant la nouvelle société Blockchain Komgo SA ? Faites-nous part de votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

[Campagne de correction] quand vous trouvez une faute d’orthographe, grammaire et syntaxe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. (5 rapports d’erreur par tranche de 5 minutes max)

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :