Bytecoin : fraude gigantesque ou erreur fatale ?


Alexey Voronin, de Smart Valley

Alexey Voronin, fondateur du service de notation de projet décentralisé Smart Valley, analyse la récente croissance explosive du Bytecoin. Voici ses propos :

Ces derniers jours, le Bytecoin a eu droit à une véritable avalanche de publicité au sein de la communauté crypto. Il s’agit d’une série fascinante d’événements, mais avant de nous y plonger, disons quelques mots sur les caractéristiques de notre sujet principal.

Le Bytecoin est une crypto-monnaie anonyme, un altcoin de deuxième division créé en 2012 par un utilisateur connu sous le nom d’AMJUAREZ. Son abréviation est le BCN, et il utilise l’algorithme CryptoNote, ce qui signifie que cet altcoin vise à accroître l’anonymat et à maximiser la décentralisation du minage. Le Bytecoin était autrefois tristement célèbre pour ses énormes pré-minages.

Un début glorieux, retour sur les évènements

Notre histoire commence le 8 mai 2018, lorsque les médias d’information sur l’actualité des crypto-monnaies ont annoncé que le Bytecoin était coté à la plus grande bourse numérique du monde, Binance. Après cela, l’intrigue s’est déroulée comme un bon film d’action hollywoodien, de façon rapide et trépidante.

Une fois que le BCN a été coté sur Binance, son prix a augmenté jusqu’à plus de 1000 % (sur certaines crypto-bourses), mais personne n’a eu le temps de profiter du pic, bien au contraire. Il est intéressant de noter que le prix a décuplé dans différentes bourses. Le thriller s’est terminé par un effondrement total et des pertes énormes pour tous les détenteurs de Bytecoin…. mais n’anticipons pas.

Le pic est bien visible

Une fois que le battage publicitaire (et le prix) a atteint son apogée, il s’est avéré que toutes les plus grandes bourses – Poloniex, HitBTC, Binance, etc. – ont gelés les retraits des détenteurs de Bytecoin.

Qu’est-il arrivé à cette monnaie présumée géniale ?

Les différents protagonistes racontent des histoires radicalement différentes.

Les crypto-bourses prétendent que le réseau Bytecoin a tout simplement cessé de fonctionner : il n’y avait nulle part où transférer les retraits, puisque la Blockchain de Bytecoin avait cessé de traiter les transactions et avait basculé en mode « hors service ».

Les développeurs de Bytecoin ont finalement admis, après une longue période de silence, que leur réseau ne se portait pas très bien. Ensuite, ils ont dit que le réseau avait été surchargé en raison d’une hausse soudaine de popularité. Finalement, ils ont commencé à rejeter la responsabilité sur les mineurs mal intentionnés qui avaient vraisemblablement utilisé des logiciels sérieusement désuets, ce qui a surchargé le réseau.

à lire aussi :  Binance est plus rentable que la Deutsche Bank

Les utilisateurs ne pouvaient pas non plus s’accorder : les versions allaient d’une collusion entre bourses à un gel de transactions super profitables (puisque de nombreux détenteurs de BCN auraient reçu des bénéfices fantastiques en une seule journée) ou à une hausse planifiée qui n’offrirait des bénéfices qu’à un groupe sélectionné d’initiés. (l’ombre des baleines – ces gros détenteurs de crypto-monnaies)

En résumé, c’était la pagaille.

Et il est toujours impossible de dire ce qui s’est passé et qui est responsable.

L’argent de tous les investisseurs du BCN se retrouve alors gelé (ou a disparu), puisque le réseau ne fonctionne pas. Au moment où j’écris ces lignes, le problème n’a toujours pas été totalement résolu ; et si vous planifiez une transaction BCN, faites attention, une tentative de transfert de Bytecoin entre portefeuilles peut avoir des conséquences imprévisibles… ou plutôt vous perdrez probablement votre argent une fois pour toutes.

Tard dans la soirée du 8 mai, CoinMarketCap a placé le BCN au 15 ème rang de son classement, mais le Bytecoin est rapidement tombé à la 1594 ème place et a été alors supprimé. Les utilisateurs se sont retrouvé sans aucun moyen de connaître son prix, son volume d’échange et même sa capitalisation boursière. À un moment donné, la monnaie a perdu près de 50 % de sa valeur, selon Coingecko, mais maintenant elle s’échange à un prix plus élevé que sa valeur d’origine.

Beaucoup de transactions de BCN sont alors mises en attente sur Binance : certains fonds n’ont jamais atteint les portefeuilles des destinataires ou se sont perdus lors des retraits alors que le réseau ne fonctionnait pas. D’autres utilisateurs ont simplement perdu l’accès à leurs actifs et attendaient que le réseau soit rétabli.

Alors que nous reste-t-il ?

L’histoire est vraiment bizarre – surtout le fait (selon CoinMarketCap) qu’il n’y avait pas de pic dans les transactions quotidiennes qui accompagnent normalement de telles hausses de prix.
Il faudra probablement attendre le grand final de ce thriller d’action : une version mise à jour du logiciel est déjà disponible sur le site internet de Bytecoin, et les utilisateurs attendent avec impatience l’actualisation des nœuds.

Quand on regarde cette scène de désolation, il est difficile de ne pas penser que les perspectives à long terme pour de nombreux altcoins sont tout aussi sombres. L’histoire du Bytecoin rappelle l’énorme gâchis causé récemment par un autre chouchou des fans de l’anonymat – Verge, qui a été victime d’une attaque classique de 51 % – deux fois (qui était auparavant considéré comme improbable, impossible et généralement un mythe). Cette série de scandales peut servir à prouver le triste sort attendant la plupart des altcoins : si vous vous êtes un petit joueur, vous finirez mal.

à lire aussi :  Coinbase ajoutera d'autres crypto-monnaies en 2018

Que pensez-vous de la série d’événements du Bytecoin ? Dites-le nous dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...
Continuez la discussion :
Likez notre page Facebook, et inscrivez-vous au groupe Facebook. Suivez notre compte Twitter.
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X