La Blockchain remplacera la technologie existante, selon Lori Beer de JP Morgan

La Blockchain remplacera la technologie existante, selon Lori Beer de JP Morgan

Actualités
30 août 2018 par Antoine

Les crypto-monnaies et la Blockchain gagnent en popularité au sein du secteur financier. Le dernier exemple en date a été celui exprimé lors d’une conférence de presse de Buenos Aires, en Argentine, durant laquelle la directrice des technologies de l’information de JP Morgan, Lori Beer s’est exprimée en faveur des technologies émergentes. La Blockchain finira par « remplacer la technologie existante », a-t-elle souligné.

Tirer parti de la Blockchain

D’après Beer, « dans quelques années, la Blockchain remplacera la technologie existante, elle ne [fait que] coexister aujourd’hui avec la technologie actuelle. »

Elle estime que le grand registre distribué fait partie des trois axes technologiques majeurs de la banque. Les deux autres étant l’intelligence artificielle (IA) et l’Interface de programmation d’application (API).

JP Morgan s’efforce d’être à la pointe des innovations technologiques en utilisant la Blockchain. Lori a expliqué :

« Même si la technologie du grand registre n’a pas encore résolu les problèmes de confidentialité et d’évolutivité dont nous avions besoin, nous nous efforçons actuellement de changer la donne en mettant au point un outil Blockchain basé sur Ethereum. Nous cherchons non seulement à réduire les coûts de transactions, mais aussi à développer de nouveaux produits. C’est pour cela que nous avons choisi de nous connecter à Hyperledger et Enterprise Ethereum Alliance. »

Par ailleurs, l’institution financière a recours à la technologie émergente pour « simplifier le traitement des paiements et stocker les informations sur les clients liés aux politiques de KYC. » La directrice affirme également que la Blockchain aide à prévenir le blanchiment d’argent. « L’application de cette technologie dans les affaires est plus importante pour nous que la technologie elle-même. »

à lire aussi :  Actu et analyse du marché Bitcoin

La question des crypto-monnaies

Une fois de plus, la banque réitère son refus des crypto-monnaies dont le Bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH).

L’institution bancaire « ne supporte que tout ce qui est réglementé … nous visons tout ce qui est réglementé », a ajouté Beer en faisant référence à l’absence de régulation relative aux monnaies numériques. La position de JP Morgan est très claire sur ce sujet, les clients qui songent à échanger des crypto-monnaies devraient se tourner vers un autre fournisseur financier.

Jamie Dimon, le directeur général de JP Morgan a démontré à maintes reprises son intérêt pour la Blockchain et les DLT tout en dénigrant le Bitcoin et les altcoins.

Concernant les Initial Coin Offering (ICO), la directrice des technologies de l’information de la société s’est curieusement montrée silencieuse. Elle a révélé la surveillance accrue du secteur des crypto-monnaies, mais s’est abstenue de tout commentaire sur les ICO qui sont devenues la voie de financement incontournable des startups Blockchain et de monnaies numériques.

Pensez-vous que la Blockchain finira par remplacer la technologie existante ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X