La Banque centrale de l’Iran renforce la répression des crypto-monnaies

La Banque centrale de l’Iran renforce la répression des crypto-monnaies

Actualités
26 avril 2018 par Océane

Les marchés des crypto-monnaies dans leur globalité sont dans le vert, à cet effet, une hausse considérable a été enregistrée au cours des huit derniers jours. Toutefois, les préoccupations réglementaires continuent de peser. Cette fois-ci, c’est la Central Bank of Iran (CBI) qui émet une interdiction à toutes les banques et institutions financières du pays à l’encontre des transactions, vente, achat et participation promotionnelle des crypto-monnaies.

Le Rial iranien a atteint un creux historique

La CBI a officiellement unifié ses taux de change sur le marché libre, ce qui n’est pas vraiment étonnant compte tenu de la crise financière dans laquelle est plongé le pays. Citant des préoccupations en matière de blanchiment d’argent, elle a également interdit aux banques du pays d’offrir leurs services aux sociétés liées aux crypto-monnaies, elles ont été empêchées de traiter les monnaies numériques. Le comité suprême de la CBI, également chargé de lutter contre le blanchiment d’argent et la fuite des capitaux en Iran, a publié une circulaire interdisant aux banques et aux institutions financières d’effectuer des transactions qui permettent d’acheter, de vendre ou de promouvoir les crypto-monnaies. Ces faits ont été rapportés dimanche par l’Agence de presse de la République islamique d’Iran (IRNA).

Selon un extrait de la circulaire, tel que rapporté par Reuters :

Les banques, les établissements de crédit et les bureaux de change devraient éviter de vendre, d’acheter ces devises ou de prendre des mesures pour les promouvoir.

Les restrictions relatives aux crypto-monnaies viennent avec des réformes plus larges ce mois-ci. L’Iran a formellement unifié ses taux de change officiels et de marché ouvert, dans une tentative de stopper la chute du rial iranien. La banque centrale a également limité à 10 000 € (12 250 $) le montant autorisé de devises étrangères – en espèces – qu’un citoyen iranien peut détenir.

à lire aussi :  Founders Bank : la première banque décentralisée à Malte

Contourner les sanctions avec une crypto-monnaie étatique

La monnaie nationale iranienne, le rial, a touché le fond ces derniers jours. La spéculation sur les sanctions imminentes préoccupe fortement les investisseurs. Par ailleurs, le pays se prépare à l’éventuel renouvellement des sanctions américaines.

Le 12 mai, le président américain Donald Trump a donné une date limite pour soit signer une renonciation présidentielle aux sanctions iraniennes, soit retirer officiellement les États-Unis de l’accord nucléaire d’Obama.

Selon des rapports concomitants du mois de février, l’Iran enquête sur une éventuelle émission de crypto-monnaie nationale, à l’instar du Petro soutenu par le pétrole du Venezuela, comme moyen de contourner les sanctions internationales paralysantes.

Que pensez-vous de l’interdiction émise par la banque centrale iranienne en ce qui concerne les crypto-monnaies ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X