« L’anonymat des transactions Bitcoin doit disparaître », selon le gouvernement espagnol

« L’anonymat des transactions Bitcoin doit disparaître », selon le gouvernement espagnol

Actualités
26 octobre 2018 par Xavier

Le gouvernement espagnol vient d’approuver un projet de loi anti-fraude qui oblige les crypto-utilisateurs à déclarer leurs actifs numériques. Cette décision a été prise au regard du potentiel social et politique des crypto-monnaies, qui tendent à devenir des passerelles pour les évasions fiscales et autres mouvements de fonds non contrôlés.

Une loi anti-fraude à l’égard des crypto-monnaies

Comme bon nombre de pays européens, l’Espagne n’a pas encore statué sur le statut des crypto-monnaies dans son territoire. À part une déclaration de la Banque Centrale espagnole et la Comisión Nacional del Mercado de Valores qui portait sur la non-recevabilité de la crypto-monnaie ayant cours légale, aucune autre position n’a été prise.

Toutefois, cette situation n’a pas empêché les utilisateurs et les investisseurs de recourir à ses vertus pour profiter de la Blockchain, qui malheureusement pourrait porter préjudice à la sécurité des citoyens et de l’Etat même via son anonymat.

La nouvelle loi proposée vise expressément les détenteurs de fonds numériques et les oblige à déclarer leurs avoirs que ce soit en Espagne ou à l’étranger. À cet effet, les fonds en crypto-monnaies seront soumis au formulaire de divulgation 720 du pays, rattaché à la fiscalité nationale et sanctionné par des pénalités en cas d’évasion. Aussi, non seulement cette loi limitera les fraudes, mais donnera dans un autre contexte un nouveau statut à la monnaie numérique.

Bitcoin dans la mire de la nouvelle loi

Bitcoin est partout, que les gouvernements les accueillent à bras ouvert ou à poing fermé, les crypto-utilisateurs y trouvent leur intérêt. Si des édits fiscaux ont été promulgués pour rendre les crypto-monnaies imposables, bitcoin a toujours été exhorté de TVA.

à lire aussi :  L’Ohio crée un cadre réglementaire autour de la technologie Blockchain

D’autre part, la décision de l’Espagne s’annonce comme une bienveillance aux citoyens et à la sécurité de l’Etat, puisque le potentiel du Bitcoin est devenu trop dangereux en raison de son anonymat. À titre d’exemple, Carles Puigdemont, un des personnages influents de la Catalogne, qui aurait été le leader dans le cadre d’une promulgation d’indépendance, semble demander des dons en bitcoin, qui seraient tout simplement impossible à tracer.

Que pensez-vous de cette loi contre l’anonymat des avoirs en crypto-monnaies ? Réagissez dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X