L’Université d’Oxford publie un rapport sur les problèmes des faillites des crypto-sociétés

L’Université d’Oxford publie un rapport sur les problèmes des faillites des crypto-sociétés

Actualités
16 juin 2020 par Océane

Nombreuses raisons font qu’une entreprise de crypto-monnaies soit amenée à se déclarer faillite. Et quelles que soient ces raisons, les observateurs se concentrent dans le fait de savoir le déroulement des procédures de mise en faillite. Un nouveau rapport vient d’être publié pour expliquer le sujet.

Le remboursement des investissements

Le rapport a été élaboré par la faculté de droit de l’Université d’Oxford. Les grandes lignes mettent en avant les risques juridiques liés au dépôt d’argent auprès d’une crypto-entreprise ainsi que les possibles cas de figure dans une éventuelle faillite de celle-ci.

D’après l’analyse des chercheurs, la promesse selon laquelle les investisseurs ont librement accès à leurs crypto-avoirs remis chez les dépositaires d’actifs est un leurre. En effet, la majorité des fonds numériques sont gérés en particulier par la société, donc il n’y a aucune garantie que cette dernière puisse toujours être solvable en cas de sérieux problème.

Et pour preuve,  les plateformes d’échange ayant déposé la clé sous la porte peinent à rembourser à temps ses investisseurs, ce qui pourrait s’étaler bien des années après la fermeture.

Un problème fréquent dans le secteur

Signalons qu’en près de 10 d’existence, la crypto-sphère avait enregistré une longue liste en ce qui concerne les cas de faillite.

La plus mémorable d’entre toutes était l’affaire Mt. Gox, un site de crypto-échange de grande envergure, qui avait été victime d’un piratage sans précédent en 2014, conduisant à la mise en faillite de la société. Bien que les investisseurs ne cessent de réclamer ce qui leur revenait de droit à Mark Karpeles, l’ancien PDG de la société, le processus reste toujours en audience publique et en cours de traitement.

à lire aussi :  Hyundai Heavy Industries investirait 6 milliards de dollars par an dans la Blockchain

L’affaire QuadrigaCX avait également fait le malheur des investisseurs. Cette crypto-entreprise canadienne avait été exposée à des problèmes similaires lorsque Gerald Cotten, le directeur général de l’entreprise, est décédé, en 2018, alors qu’il était la seule personne ayant accès aux clés de stockage à froid du portefeuille de la société.

Même si la société crypto avait voulu se redresser en maintenant ses activités, elle a dû finalement déclarer faillite. Quant aux clients, ils devront longuement patienter avant de pouvoir récupérer leur argent.

Que pensez-vous de ce rapport publié par l’Université d’Oxford ? Partagez votre avis dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X