L’Ukraine teste la Blockchain NEM dans son système électoral


NEM a déclaré récemment la possibilité de l’utilisation de sa Blockchain lors des élections ukrainiennes. Un de ses module Blockchain a été utilisé au cours d’un projet pilote émanant de la Commission Électorale Centrale (CEC) de l’Ukraine.

Le corps électoral ukrainien met à profit la Blockchain

C’est sur le réseau social Facebook que le chef du registre de la CEC, Oleksandr Stelmakh, a incité ses nombreux contacts à participer à un « vote test » électronique grâce à un module utilisant la Blockchain, mis en place en partenariat avec la Fondation NEM ce mardi 7 août.

« L’une des propriétés basiques importantes de la Blockchain est l’impossibilité d’apporter des changements aux informations sauvegardées… C’est cette propriété en question que nous avons essayé d’utiliser pour enregistrer toutes les informations concernant les votes à une échelle locale », a affirmé Stelmakh.

En ce qui concerne le choix de la plateforme, « il faut prendre en considération que cette expérience se déroule dans un environnement de test, lui-même basé sur la blockchain NEM. Les crypto-tests NEM utilisés ont gracieusement été fournis par le représentant de la Fondation NEM d’Ukraine, Anton Bosenko. Il faut compter 28 noeuds pour construire un réseau viable à ce projet pilote, souligne Oleksandr Stelmakh.

Un coût raisonnable pour préserver les données importantes

Afin que les élections puissent se faire, Stelmakh estime qu’il faudrait 1 227 dollars environ pour placer un nœud dans chaque bureau de vote. C’est un moindre prix considérant la sensibilité des informations recueillies.

La participation aux sondages utilisant des « jetons test » est encore ouverte au public, a rappelé le chef du registre des électeurs d’Ukraine.
Le travail du fonctionnaire constitue d’ailleurs le dernier effort d’application de la technologie Blockchain dans le dépouillement d’un scrutin. Néanmoins, il se pourrait que l’on puisse rencontrer le grand registre distribué lors du décompte final.

Chef de la Commission Électorale Centrale participe à faire tester la Blockchain NEM dans le système électoral

Oleksandr Stelmakh

La Blockchain est un outil de vote par procuration, les actionnaires d’une société pourront par exemple délibérer sur des questions d’entreprise en toute sécurité.

C’est une nouvelle victoire pour NEM. Sa crypto-monnaie a récemment été listé sur Kuna Exchange, une crypto-bourse basée en Ukraine. Cette dernière permet le trading de crypto-monnaies et l’échange contre la monnaie fiduciaire locale, le hryvnia ukrainien (UAH).

Que pensez-vous de l’utilisation de la technologie Blockchain dans les systèmes de vote ? Faites-nous part de votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...
Continuez la discussion :
Aimez la page Facebook, et adhérez au groupe Facebook. Suivez notre compte Twitter.
à lire aussi :  Rapport de Hong Kong : les crypto-monnaies et le crime organisé ne sont pas directement liés
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X