UE : les crypto-monnaies des banques centrales redéfinissent la question de concurrence

UE : les crypto-monnaies des banques centrales redéfinissent la question de concurrence

Actualités
26 juillet 2018 par Océane

D’après une récente étude de la Commission du Parlement européen, les monnaies virtuelles créées par les banques centrales pourraient « remodeler le niveau actuel de la concurrence sur le marché des crypto-monnaies. »

L’UE publie une mise en garde contre les crypto-monnaies bancaires

La commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen (ECON) a commandité l’étude intitulée « Les questions de concurrence dans le domaine de la technologie financière (FinTech)« , publiée le 20 juillet dernier. Elle a constaté que les monnaies numériques émises par les banques centrales pourraient être un remède contre l’absence de politique de concurrence dans le secteur.

D’après l’étude :

« L’arrivée des crypto-monnaies autorisées par les banques, même par les banques centrales, va remodeler le niveau actuel de la concurrence sur le marché des monnaies virtuelles, en élargissant le nombre de concurrents. »

Par ailleurs, elle mentionne que :

« Une inadéquation potentielle de la politique de la concurrence traditionnelle pour résoudre les problèmes de concurrence sur les crypto-marchés peut être trouvée, suggérant la participation directe du public à travers une monnaie numérique émise par la banque centrale comme un remède. « 

L'Europe se penche sur les crypto-monnaies qui seront émises par les banques

Une question de concurrence

La décentralisation des monnaies virtuelles constitue « une source de perturbation pour l’ensemble du secteur, y compris la stabilité monétaire et financière. »

Les opérations transfrontalières des crypto-monnaies pourraient créer un défi pour la politique européenne et pour la concurrence internationale, selon l’étude.

« De nombreux acteurs opèrent à partir de sites mondiaux situés en dehors de la juridiction des autorités européennes, ce qui rend plus difficiles les enquêtes ou les poursuites sur les comportements anti-concurrentiels. »

« L’Europe est en tête, au niveau international en ce qui a trait à l’offre de services de porte-monnaie et d’échange, avec 42 % et 37 % en nombre d’acteurs. Elle est également le principal acteur des paiements (33 %). Néanmoins, la principale faiblesse de l’Europe est la concentration de l’exploitation minière de crypto-monnaies dans les pays non européens (l’Europe ne capte que 13% du marché minier actuel) », peut-on lire dans le document.

La dernière étude de l’Union Européenne concerne le marché décentralisé des crypto-monnaies. Elles devraient connaître une adoption massive durant la prochaine décennie, toujours d’après une étude de l’Imperial College London.

à lire aussi :  Bison : l'application de crypto-monnaies se confirme !

Récemment, le rapport annuel du G20 définit le Bitcoin et les altcoins comme des monnaies ne présentant aucun risque majeur pour l’économie mondiale. Ce qui constitue un autre point positif en faveur de l’industrie des monnaies virtuelles.

Que pensez-vous de l’étude de l’Union Européenne sur les crypto-monnaies des banques centrales? Pensez-vous qu’elles vont remodeler les marchés existants pour limiter la concurrence ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

 

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X