Suisse : un régulateur financier met en garde contre les risques liés aux crypto-transactions

Suisse : un régulateur financier met en garde contre les risques liés aux crypto-transactions

Actualités
9 novembre 2018 par Océane

L’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisses (FINMA) prône un encadrement strict aux banques souhaitant effectuer des transactions en crypto-monnaies. La FINMA préconise l’application d’un ratio de couverture des risques à 800 % des actifs numériques pondérés, soit un investissement de 8 fois le capital engagé pour couvrir les pertes potentielles pouvant résulter de toute transaction.

De nouvelles règles de jeu

Bien que le régulateur n’éprouve le besoin de prendre position sur la réglementation des marchés de monnaies virtuelles en Suisse, dans une lettre adressée à EXPERTsuisse, le 15 octobre, il a fait savoir qu’en attendant les recommandations globales du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire, les établissements financiers doivent absolument traiter les crypto-monnaies dans la classe d’actifs à haut risque.

« Une pondération fixe de 800 % devrait être attribuée aux crypto-actifs pour couvrir les risques de marché et crédit, que les positions soient détenues dans le portefeuille bancaire ou dans le portefeuille de trading. »

Les montants issus des opérations de crypto-monnaies auprès d’une banque ne doivent dépasser plus de 4% de son capital total. En cas de dépassement, elle doit immédiatement avertir la FINMA.

Pas d’impact majeur

Cette nouvelle a donné un coup de fouet à de nombreuses crypto-banques installées en Suisse, qui affirment que le ratio de 800 % est certes élevé, mais non excessif.

à lire aussi :  Chain Accelerator : un accélérateur dédié à l’accompagnement de startup blockchain débarque en Europe !

Guido Bühler, CEO de SEBA, une startup qui a levé en septembre 103 millions de dollars en vue de construire une banque de monnaies virtuelles dans le pays, a déclaré que la recommandation n’a eu qu’un impact limité sur son business model.

Bien que les directives de l’autorité préconisent un certain niveau de prudence réglementaire, force est de constater que la Suisse est actuellement l’une des juridictions les plus favorables d’Europe en matière d’innovation dans le crypto-financement.

La FINMA avait accordé son autorisation à la société technologique Crypto Finance AG, basée à Zoug, afin de proposer aux investisseurs institutionnels nationaux plusieurs éventails d’actifs basés sur une Blockchain.

Que pensez-vous de ces nouvelles dispositions adoptées par la FINMA? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X