Selon une étude universitaire, l’Ethereum est plus décentralisé que le Bitcoin

Selon une étude universitaire, l’Ethereum est plus décentralisé que le Bitcoin

Actualités
26 avril 2018 par Clémentine

Au moyen d’une étude menée à l’Université Cornell, Emin Gün Sirer, professeur d’informatique et fervent adepte des crypto-monnaies, a démontré que la Blockchain d’Ethereum (ETH) est actuellement beaucoup plus décentralisée que celle du Bitcoin (BTC). L’annonce a été faite au cours de la conférence Genesis London Blockchain accueillie dans binary district, au mois de février.

Les nœuds d’Ethereum sont décentralisés

Les chercheurs de l’université Cornell et le professeur Sirer ont découvert qu’un nombre conséquent de nœuds Bitcoin sont liés aux institutions et organisations, contrairement à ceux d’Ethereum.

Les données montrent que les nœuds d’Ethereum sont géographiquement plus distribués dans le monde. Les nœuds d’Ethereum ont tendance à provenir de toute sorte d’endroits, de réseaux plus petits et d’entités locales, par opposition aux nœuds Bitcoin, qui ont tendance à être situés dans des centres de données.

« Notre étude a révélé que la majorité des nœuds Bitcoin, soit 56 %, se trouvent effectivement dans des centres de données, » a déclaré Sirer.

Le réseau de l’Ethereum est optimisé pour gérer des applications décentralisées (dApps), ce qui le différencie de celui du Bitcoin. La structure et les fondamentaux sont bien distincts entre la première et la deuxième crypto-monnaie. Des milliers de transactions par seconde peuvent être traitées sur le réseau d’Ethereum. Il prend en charge les dApps de la taille de Facebook et Twitter. Fred Ehrsam, le co-fondateur de Coinbase a déjà souligné cette comparaison dans une annonce faite antérieurement.

Vitalik Buterin, le fondateur d’Ethereum, a souligné – dans une interview accordée au plus grand média sud-coréen JoongAng – que l’extensibilité totale d’Ethereum pourrait prendre de 3 à 5 ans, en fonction du processus de mise en œuvre de solutions de mise à l’échelle innovantes, comme Plasma et le Sharding.

à lire aussi :  L’adoption du Dash au Venezuela surpasse toutes les autres crypto-monnaies combinées

Des améliorations notables sur le réseau de l’Ethereum

Emin Gün Sirer, professeur d’informatique

L’algorithme de consensus de preuve du travail (PoW) de Sharding optimise grandement le processus d’exploitation minière. Il élimine la rivalité des mineurs de crypto-monnaies. Ces derniers travaillent en collaboration afin de résoudre les problèmes complexes, cela pour une exploitation optimale de la puissance de calcul.

Les charges de la Blockchain principale d’Ethereum pourraient être considérablement réduites grâce aux diverses Blockchains au sein du réseau de la crypto-monnaie qui gèrent les tâches. Plasma, développé par la communauté open-source de développeurs d’Ethereum remédie à cette nouvelle fonctionnalité de la technologie sous-jacente de la crypto-monnaie.

« Les technologies matérielles comme Intel SGX peuvent aider les Blockchains publiques comme le Bitcoin et l’Ethereum, à régler des milliers de transactions par seconde, » a expliqué Sirer au cours de la conférence.

SGX est une technologie très prometteuse, et il existe d’autres technologies informatiques de confiance, non pas SGX, mais d’autres fournisseurs, qui offrent des garanties similaires. Cela vous donne la possibilité de savoir quel protocole quelqu’un d’autre suit. C’est un saut fondamental.

« À l’avenir, les bases de données centralisées seront délaissées au profit de la Blockchain, » a affirmé Sirer. Toutefois, les inconvénients des Blockchains sont très techniques. En écho aux commentaires de Buterin, Sirer a ajouté qu’il faudrait de nombreuses années de développement et d’importantes ressources pour commercialiser correctement la technologie de la Blockchain.

« Les Blockchains constituent en fait une énorme opportunité de repenser la manière dont nous construisons les systèmes de back-end. Au lieu de construire les choses à l’ancienne, avec des bases de données centralisées qui communiquent entre elles, qui doivent être réconciliées, qui doivent être synchronisées, nous pouvons maintenant construire des bases de données distribuées beaucoup plus efficaces qui partagent l’information naturellement, de manière transparente, » a-t-il conclu.

Que pensez-vous des commentaires de Sirer sur l’avenir prometteur du réseau Ethereum ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X