Sécuriser la Blockchain grâce aux ordinateurs quantiques ?

Sécuriser la Blockchain grâce aux ordinateurs quantiques ?

Actualités
6 juin 2018 par Victor

La Blockchain est par défaut considérée comme sécurisée. Toutefois, elle reste vulnérable aux attaques émanant des ordinateurs quantiques. Des chercheurs russes ont développé une solution au problème de sécurité du grand registre distribué.

Les ordinateurs quantiques ne constituent pas une menace pour le Bitcoin

« Les ordinateurs quantiques pourraient techniquement poser problème aux crypto-monnaies, explique Jeffrey A. Tucker, un rédacteur d’American Institute for Economic Research (AIER). De nombreuses menaces potentielles subsistent », a-t-il affirmé.

« Mais à tout problème sa solution et ces dernières sont motivées par une rétribution. »

« Personnellement, je ne propose rien, mais le cœur de l’innovation dans ce secteur constitue à lui seul la solution palliative . S’il y a un problème, il y a aussi des gens qui travaillent sur des solutions, avec d’énormes récompenses pour celui qui l’a trouvé. »

Tous les risques relatifs aux ordinateurs quantiques qui ont persisté dans les médias depuis l’année dernière étaient « aussi alarmistes que trompeurs. »

Tucker, un chercheur à l’Université nationale de Singapour affirme que l’ordinateur quantique n’est nullement une menace fatale. La communauté de la Blockchain et des crypto-monnaies peut potentiellement y remédier.

Quantum Key Distribution améliore la sécurité de la Blockchain

La Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations. Elle est transparente, sécurisée et fonctionne sans aucune centrale de contrôle. C’est un grand livre de comptabilité anonyme et infalsifiable. Elle gère un mécanisme de consensus dans un grand réseau décentralisé et trouve son utilité dans plusieurs domaines – notamment dans les contrats intelligents, la finance, la fabrication et la santé.

Toutefois, selon une équipe de chercheurs russes qui ont présenté les fruits de leur recherche dans la revue Quantum Science and Technology, des améliorations doivent être implémentées au niveau de la sécurité du grand registre distribué.

« La Blockchain dispose d’un large éventail d’applications. Toutefois, les plateformes actuelles reposent sur des signatures numériques qui sont vulnérables aux attaques provenant des ordinateurs quantiques. Cela s’applique également aux fonctions de hachage de crypto-monnaies utilisées pour préparer de nouveaux blocs, ce qui signifie que ceux qui ont accès au calcul quantique peuvent injustement obtenir des récompenses minières, comme des Bitcoins. Ces risques sont importants. Selon les prévisions, 10% du PIB mondial seront stockés sur la Blockchain ou une technologie liée à la Blockchain d’ici 2025« , a déclaré le Dr Evgeniy Kiktenko, du Russian Quantum Centre de Moscou.

Suite à l’identification du problème, les chercheurs ont développé une plateforme Blockchain de service résistant aux pannes, en répliquant des données et en coordonnant les interactions client avec les serveurs de réplique – sans utiliser la signature numérique.

à lire aussi :  [Vidéo TEDxLyon] La Blockchain : réinventer les rapports de confiance

La capacité de la plateforme a ensuite été testée avec un réseau Quantum Key Distribution (QKD).

Le Dr Aleksey Fedorov, un responsable du Russian Quantum Center, a déclaré :

L’utilisation de QKD pour les Blockchains peut sembler contre-intuitive, car les réseaux QKD font confiance à des nœuds, alors que beaucoup de Blockchains n’ont pas cette confiance. Le réseau QKD ne peut être utilisé pour l’authentification, car il nécessite un canal classique authentifié pour l’opération elle-même. Cependant, chaque session de communication QKD génère une grande quantité de données secrètes partagées, dont une partie peut être utilisée pour l’authentification lors des sessions suivantes. Par conséquent, une petite quantité de clé secrète que les parties partagent avant leur première session QKD assure leur authentification sécurisée pour toutes les communications futures. Cela signifie que le format QKD peut être utilisé à la place des signatures numériques classiques.

La résolution du problème de sécurité de la Blockchain réside alors dans le Quantum Key Distribution (QKD). Ce dernier offre une authentification sécurisée.

Que pensez-vous du QKD comme résolution de problème de sécurité au sein de la Blockchain ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X