La Roumanie établit sa première association Blockchain


La Roumanie affiche ouvertement un intérêt croissant pour la technologie Blockchain  qui commence à prendre de l’ampleur dans le pays. Malgré le financement de la Commission européenne, le gouvernement n’a pas encore exprimé son soutien. Cette sollicitude est désormais entérinée avec sa première ONG visant à promouvoir Blockchain, l’United Blockchain Association of Romania.

Une organisation dédiée à la Blockchain en Roumanie

Comme son nom l’indique, United Blockchain Association of Romania (UBA-RO), vise à représenter l’industrie émergente dans le pays. La technologie sous-jacente des crypto-monnaies, ainsi que les crypto-monnaies elles-mêmes ont une certaine importance aux yeux de la Roumanie.

L’organisation a commencé à fournir son service au grand public, le 22 mars et ses représentants affirment que son objectif est d’informer correctement le public roumain, de l’éduquer et de fournir les instruments essentiels qui garantiront un environnement d’investissement sécurisé et accueillant, incluant également l’application d’un cadre législatif.

Les membres fondateurs

Trois individus ont fondé l’UBA-RO et Andrei Stanica en est le président. Il est à la fois entrepreneur, investisseur dans les crypto-monnaies, et vice-président d’une ONG, LumeAqualum. Andrei Pipas lui, assume le poste de vice président. Ruxandra Lane est le secrétaire général de l’UBA-RO. Lane est également consultante en fonds européens indépendants. Jusqu’ici, l’association compte 40 membres formant le conseil d’administration.

Stanica a déclaré :

Les objectifs d’UBA retracent en quelque sorte les sujets que nous avons l’intention d’aborder avec les décideurs de la Roumanie dans un avenir proche , et aussi avec les enthousiastes de la Blockchain et des crypto-monnaies dans notre pays. Notre organisation vise à fournir une protection pour soutenir les intérêts communs de ceux qui sont activement impliqués dans ce domaine … Nous voulons unifier les groupes ad hoc et créer une coalition forte, qui sera l’interface en communication directe avec le gouvernement, le Parlement, la banque centrale et l’Autorité de surveillance financière.

Ilan Laufer soutient les crypto-monnaies

Ilan Laufer, homme politique roumain

La fièvre des crypto-monnaies a atteint la Roumanie il y a quelques années. Bitcoin Romania, l’une des plus grandes bourses de monnaies numériques en Roumanie, a récemment célébré son 4ème anniversaire. CoinFlux, une autre bourse locale, a annoncé que « son volume de transaction a atteint un total de 23,8 millions de dollars depuis décembre 2015. »

Ilan Laufer, homme politique roumain, a exprimé son soutien envers les crypto-monnaies, en décembre 2017 en affirmant :

Je crois fermement à la crypto-monnaie et, dans le futur, à la manière dont nous finalisons les transactions – la manière dont les banques se comportent . Elles seront affectées par le développement de cette nouvelle industrie. C’est un défi pour le système bancaire, car ce domaine n’est pas correctement réglementé et je crois que cela devrait arriver. C’est un domaine dans lequel beaucoup d’argent circulent, mais c’est aussi une toute nouvelle technologie. Nous devons comprendre et examiner les avantages qu’elle apporte et comment elle peut être mise en œuvre dans l’économie réelle.

Les dires de Laufer reflètent parfaitement l’état d’esprit de l’UBA-RO. Seul l’avenir dira si ce mouvement sera une bonne chose pour l’industrie des crypto-monnaies.

à lire aussi :  Les jumeaux Winklevoss veulent créer le "Nasdaq du bitcoin" - [France 24]

Que pensez-vous de l’association de Blockchain United de Roumanie (UBA-RO) ? Faites-nous part de votre avis dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X