La République des Îles Marshall crée un fonds de développement pour sa crypto-monnaie native (SOV)

La République des Îles Marshall crée un fonds de développement pour sa crypto-monnaie native (SOV)

Actualités
8 juin 2019 par Océane

Dans le cadre du projet d’émission du Sovereign (SOV), la monnaie numérique nationale du pays, la République des Îles Marshall (RMI) concrétise le plan de son gouvernement à travers la création d’un fonds de développement.

Une organisation indépendante du gouvernement

Etant donné que le fonds se matérialise à travers une organisation à but non lucratif, il dispose d’une entière indépendance.

Il sera sous la direction de sept administrateurs, dont deux seront nommés par le gouvernement et deux par le SFB Technologies, qui n’est autre que la société chargée du développement de l’infrastructure Blockchain du SOV.

Il incombe aux quatre administrateurs de désigner des experts internationaux, en fonction des compétences en technologie Blockchain, dans le domaine de la banque et de la politique monétaire.

Selon l’économiste en chef de SOV, dénommé Peter Dittus, le Fonds de développement aurait pour rôle de sécuriser l’écosystème qui fleurit autour de la monnaie numérique, mais également d’atténuer sa volatilité par l’achat et la vente du SOV contre le dollar américain.

Un projet très controversé

Soutenant son projet de crypto-monnaie nationale lors du sommet de la Blockchain for Impact au siège des Nations Unies à New York, David Paul, le ministre chargé de l’assistance au président, a déclaré :

« Nous concevons le SOV de manière à ne pas alourdir les finances publiques. La monnaie se finance elle-même ».

Et par l’intégration automatique des coûts de transfert au système monétaire, l’adoption d’une monnaie numérique légale pourvoit une solution pour le transfert de fonds coûteux, un fait qui pèse lourdement sur les pays en développement.

à lire aussi :  Sina établit un indice des prix des principales crypto-monnaies

Cependant, le Fonds monétaire international (FMI) ne voit pas d’un bon œil le fait d’adopter une crypto-monnaie comme seconde monnaie légale.

Neema, une startup israélienne concourant au projet SOV, fait désormais remarquer la nécessité d’atténuer les tensions avec les régulations financières américaines, notamment par la mise en place d’un processus de vérification de l’identité des acheteurs auprès de l’U.S. Office of Foreign Asset Control.

Que pensez-vous du projet de création de monnaie numérique nationale pour la République des Îles Marshall ? Faites-nous part de votre opinion dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X