Selon le nouveau président du FSB, « les crypto-monnaies pourraient remettre en cause les cadres financiers »

Selon le nouveau président du FSB, « les crypto-monnaies pourraient remettre en cause les cadres financiers »

Actualités
17 février 2019 par Antoine

Le 28 novembre dernier, le Financial Stability Board (FSB) avait nommé son nouveau président sous le nom de Randal K. Quarles. Lors de son discours inaugural, effectué le 10 février à Hong Kong, ce dernier a exposé les obstacles majeurs que pourraient apporter les crypto-monnaies à l’organisme de réglementation.

Remise en question des cadres financiers

Créé en 2009, à l’issue de la crise financière, le FSB est un groupement économique international qui a pour rôle de proposer des rapports de vulnérabilité aux pays du G20 ainsi que de déterminer la meilleure ligne de conduite pour maintenir l’économie à niveau.

Actuellement, les études de l’agence portent sur la révision des cadres pour évaluer la vulnérabilité du système face à la technologie des monnaies numériques, et l’amélioration des capacités de l’organisme à recommander une meilleure politique de stabilité financière pour les pays du G20.

Pourtant, il s’avère que la mise en en place d’un cadre solide et complet soit complexe, par rapport à l’évolution rapide de ces nouvelles technologies, raison pour laquelle Quarles, qui est également le vice-président du conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale américaine, a affirmé que les crypto-monnaies pourraient remettre en cause les cadres actuellement utilisés et par la même occasion la stabilité de l’écosystème financier.

Engagé à protéger la stabilité financière

Malgré cette difficulté inhérente à la mutation constante de la technologie, et l’ampleur de ce processus de révision du cadre, l’examen de la situation sera sérieusement entrepris par un comité du FSB.

Ce comité sera dirigé par le vice-président du FSB, Klaas Knot, qui est également président de la Banque nationale néerlandaise, la banque centrale des Pays-Bas.

à lire aussi :  La Corée du Nord serait liée à une arnaque de crypto-monnaie bien ficelée !

L’an dernier au mois de juillet, le FSB avait déjà proposé un cadre spécifique pour la surveillance vigilante des risques liés aux monnaies numériques, incluant des mesures contre la volatilité des prix, la croissance des ICO (Initial Coin Offering) et l’utilisation de la monnaie virtuelle à des fins de paiements mondiaux.

Que pensez-vous de ces problèmes que peuvent apporter les crypto-monnaies sur l’écosystème financier annoncé par Quarles ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X