Polémique sur le premier distributeur de crypto-monnaies en Inde !

Polémique sur le premier distributeur de crypto-monnaies en Inde !

Actualités
27 octobre 2018 par Antoine

À peine une semaine après qu’Unocoin ait installé son premier distributeur automatique Bitcoin et autres cryptos à Kempfort Mall, Bangalore, la police a reçu une plainte selon laquelle sa mise en place n’a pas respecté les règles et les réglementations en vigueur.

La controverse avec la Banque centrale Indienne (RBI)

Plus tôt cette année, après la publication de plusieurs circulaires de mise en garde entre 2013 et 2017, la RBI a interdit à toutes les institutions financières du pays de traiter avec les sociétés de crypto-monnaies dans un délai de trois mois, et ce, sous n’importe quelle forme possible. Elle avait même avisé que les monnaies numériques n’avaient pas cours légal dans le pays.

Depuis l’entrée en vigueur de cette mesure, le 6 juillet, les bureaux de change indiens n’avaient pas eu accès aux services bancaires ni à un moyen d’opérer avec les transactions crypto / fiduciaires.

C’est alors qu’Unocoin a annoncé le lancement d’Unodax pour contourner cette mesure restrictive. Unodax s’annonce comme une plateforme qui se spécialise uniquement dans le crypto-trading et ne gère donc pas la monnaie fiduciaire.

L’entreprise avait finalement installé le guichet automatique pour que ses clients puissent déposer ou retirer de l’argent de leur porte-monnaie, utilisé ensuite pour l’achat de crypto-devises sur le site Web ou depuis l’application mobile de la bourse. La crypto-bourse prévoyait même d’installer une trentaine de guichets automatiques répartis dans tout le pays selon Sathvik Vishwanath, cofondateur et PDG d’Unocoin.

Malheureusement, la police de Bangalore a saisi le premier distributeur automatique lors de son inauguration (pour cause d’absence d’autorisations requises) et a également procédé à l’arrestation de son cofondateur, Harish suite à une plainte déposée par le service de la cybercriminalité de la ville contre l’entreprise, et ce, avant même que le distributeur ait eu le temps de fonctionner correctement puisque des mises en oeuvre opérationnelles étaient encore en cours de déploiement.

à lire aussi :  L’Iran développe une crypto-monnaie locale

Plusieurs matériels, dont deux ordinateurs portables, un mobile, trois cartes de crédit, cinq cartes de débit, un passeport ont été saisis par la police.

La défense d’Unocoin

Unocoin prétend s’être conformée aux règles imposées par la RBI en réduisant les obstacles réglementaires mises en place par le gouvernement central.

Selon Sathvik, le guichet de crypto-monnaies a été délibérément conçu pour ne pas fonctionner comme un ATM typique. Le terme kiosque correspondrait plus à son appellation.

La distinction formulée permet, donc, à l’appareil de sortir du champ d’application du réseau bancaire et, par extension, de la réglementation sur les distributeurs de billets automatiques.

Après la mise en service du kiosque, les discussions sur sa légitimité ont afflué sur les médias sociaux. Si certains lui accordaient du mérite, d’autres se montraient plus récalcitrants.

Suite à ces critiques, Unocoin a déménagé la machine vers un endroit tenu secret afin d’éviter les éventuels contrecoups négatifs. Selon leur tweet :

« Le lancement de notre distributeur de crypto-monnaies ne s’était pas bien passée… Il a été mis en lumière par les médias grand public qui l’ont présenté sous un jour négatif. La machine est encore en mode de test final et elle sera prête dans les semaines à venir. Nous l’avons donc momentanément déplacée dans un autre lieu. »

Que pensez-vous de la polémique concernant le premier ATM de crypto-monnaies en Inde ? Réagissez dans la section des commentaires !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X