Payza et deux citoyens canadiens sont accusés de blanchiment de Bitcoin

Payza et deux citoyens canadiens sont accusés de blanchiment de Bitcoin

Actualités
25 mars 2018 par Océane

Le Département de la Sécurité Intérieure des États-Unis (ICE) a accusé deux frères canadiens et le service de paiement en ligne, Payza, d’avoir illégalement trafiqué et blanchi de l’argent lié à des transactions en crypto-monnaies.

Les transmetteurs de fonds sont tenus de s’inscrire auprès des organismes fédéraux et étatiques

La société Payza est un processeur de paiement utilisant le Bitcoin et d’autres crypto-monnaies pour les opérations de règlements quotidiens tandis, que les deux hommes coupables sont Firoz Patel (43 ans) et Ferhan Patel (37 ans), deux frères résidant à Montréal, au Québec. Payza aurait servi de plus de 250 millions de dollars de produits provenant d’activités criminelles, dont une affaire de Ponzi. L’avocat américain Jessie K. Liu et l’agent spécial de l’ICE, Patrick J. Lechleitner ont divulgué ces informations, lors d’un communiqué de presse publié par ICE.

Le procureur Liu des Etats-Unis a déclaré :

L’arrestation et les inculpations démontrent que nous appliquerons immanquablement les lois destinées à protéger le consommateur américain.

Les entreprises échangeant de l’argent doivent être enregistrées au niveau fédéral et détenir une licence dans la plupart des états et juridictions, y compris dans le district de Columbia. Les consommateurs doivent également se méfier de ceux qui ne respectent pas ces lois, car ils pourraient faire office de couverture à d’autres activités illégales.

Des activités illégales de 2012 à nos jours

Il semble que les deux frères Patel soient accusés de conspiration. Ils auraient exploité une société de transfert d’argent sans licence et parallèlement enfreint les exigences du programme de lutte contre le blanchiment d’argent. Les accusations portées contre eux sont passibles d’une condamnation maximale de 25 ans chacun. Quant à Payza et sa société mère, MH Pillars Ltd, elles auraient transmis illégalement l’argent.

Les frères et Payza auraient participé à des activités criminelles de mars 2012 à aujourd’hui. Par le biais de Payza, les frères Patel ont sciemment cédé des fonds en crypto-monnaies liés à des activités illégales, selon l’agence ICE.

à lire aussi :  KFC Canada accepte Bitcoin en édition limitée

Les deux frères ont poursuivi leurs activités illégales, même après avoir réceptionné les lettres de cessation et de désistement

ICE a précisé au cours du communiqué de presse :

Bien qu’ils aient reçu plusieurs lettres de cessation et de désistement en provenance des États et qu’un consultant leur ait affirmé que l’exploitation d’une entreprise de transfert de fonds dépourvue de licences, était considérée comme un crime, Firoz et Ferhan Patel ont toutefois poursuivi leurs activités illégales, précise l’acte d’accusation 

D’autres conspirateurs auraient participé aux transferts d’argent de plus de 250 millions de dollars, à travers les Etats-Unis et ailleurs, selon l’acte d’accusation.

De plus, les clients de Payza ont conspiré à plusieurs types de systèmes pyramidaux. Les Patel auraient ouvert des comptes bancaires aux Etat-Unis afin de blanchir leurs produits illégaux. L’ICE a initialement confisqué 10 millions de dollars américains bien que l’enquête soit encore en cours. Ces derniers temps, plusieurs cas de trafics d’argents illégaux et des crimes de blanchiment d’argent affluent en Amérique.

Rappelons qu’au mois de février le SuperBowl américain a refusé la diffusion d’une publicité destinée à promouvoir une crypto-monnaie qui répond à toute les exigences de sécurité et de conformité aux réglementations financières dont la lutte anti-blanchiment d’argent.

Que pensez-vous du rapport de l’ICE accusant Payza et les deux frères de blanchiment d’argent et de transmission illégale d’argent? Réagissez dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X