Une nouvelle poursuite judiciaire frappe Ripple

Une nouvelle poursuite judiciaire frappe Ripple

Actualités
16 mai 2020 par Xavier

La société de crypto-monnaie Ripple n’est pas encore au bout de ses peines. Alors qu’elle n’est pas encore sortie des nombreuses actions en justice qui ont été dirigées contre elle, elle est déjà dans la résolution d’un autre contentieux.

Des fausses déclarations

L’avocat Pavel Pogodin a récemment déposé, par l’intermédiaire de la société portoricaine Consensus Law, un recours collectif visant la société Ripple ainsi que Brad Garlinghouse, son PDG. Le motif de cette poursuite est l’infraction de la législation en vigueur sur les valeurs mobilières dans la vente des jetons XRP.

La société a apparemment induit les investisseurs en erreur concernant l’actif en leur promettant des bénéfices exceptionnels. A y voir de plus près, la société de crypto-monnaies a été conçue dans l’unique but d’accroître la fortune d’une poignée de personnes, dont les fondateurs.

Par ailleurs, le document de la plainte contient des passages mentionnant le caractère flou de l’XRP. D’un côté, les investisseurs le considèrent comme un titre puisqu’ils étaient convaincus de pouvoir en tirer profit. Mais d’un autre côté, le cabinet d’avocat représentant le recours démontre que ce n’est nullement une monnaie, étant donné que le XRP ne peut intervenir dans les transactions commerciales.

Toujours à propos de ce statut controversé du jeton, ce dernier présente un point de dissemblance avec les crypto-monnaies décentralisées telles que BTC et ETH. En 2013, Ripple avait recouru à un système centralisé pour émettre les 100 milliards de jetons, ce qui entraîne des interrogations sur ce à quoi les investisseurs ont affaire.

 

Des recours presque identiques

Le passé judiciaire de Ripple a été ponctué par de nombreuses affaires qui l’ont confronté avec ses principaux investisseurs. Force est de constater que ces allégations sont similaires à celles déposés actuellement par Pavel Pogodin.

à lire aussi :  Le Kremlin s’intéresserait au Bitcoin pour contrecarrer les sanctions économiques américaines

Lors d’une précédente affaire, la société risque de payer des dommages et intérêts pour avoir omis d’enregistrer son jeton auprès de la Securities and Exchanges Commission (SEC). Les investisseurs californiens qui avaient déposé le recours collectif accusent également la plateforme à cause des allégations mensongères et de la négligence dans le dépôt des documents requis en guise de conformité.

Que pensez-vous des nombreux recours collectifs dirigés contre Ripple ? Partagez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X