L’Opcode du Bitcoin Cash révèle ses nouvelles capacités via un jeu d’échecs

L’Opcode du Bitcoin Cash révèle ses nouvelles capacités via un jeu d’échecs

Actualités
4 décembre 2018 par Océane

Après la guerre interne sur le fork du BCH, de nouvelles découvertes ont été faites par les développeurs à partir de l’Opcode pour vérifier son potentiel. A cet effet, la preuve de concept déployée par Pein Sama a été utilisée afin de démontrer que le script BCH pouvait désormais implémenter une représentation abstraite des « contraintes de dépenses« . Dans la même rubrique, un autre développeur aurait exploité l’Opcode dans le but de créer un jeu d’échecs démontrant la capacité de la plateforme à analyser en profondeur les mouvements et la gestion des parties.

Les développeurs se concentrent sur le nouveau potentiel du BCH

La scission du BCH a entraîné une vague de discussion médiatique d’ampleur internationale, et aujourd’hui encore, les utilisateurs et investisseurs continuent de débattre sur le sujet.

Parallèlement, d’autres personnalités ont commencé à regarder le BCH d’un œil bienveillant à l’instar de Pein Sama qui a lancé l’étude de la preuve de concept capable de développer une représentation abstraite des contraintes de dépenses à partir de l’Opcode du BCH.

Selon ses explications fournies, la mise à niveau du BCH et de son script permet de spécifier les conditions de dépenses d’un token à partir d’un langage de programmation appelé Spedn. Cette idée a tout de suite attiré l’attention des analystes chevronnés qui ont considéré le projet comme initiateur d’autres potentiels. A titre d’exemple, la communauté du centre d’échange pour la prévention des risques biotechniques a expliqué à travers son programmeur que l’OP Group est un moyen plus propre d’ajouter des tokens.

Un jeu d’échec créé à partir de la nouvelle programmation

Tout comme Sama, d’autres analystes ont encensé la nouvelle organisation de BCH. Tobias Ruck a ainsi pris l’exemple de l’exploitation de l’Opcode cité par Sama pour concevoir un jeu d’échecs mais pas n’importe lequel.

à lire aussi :  Interview : Jimmy Song considère l’EOS comme une arnaque

Selon Ruck, l’utilisation de l’OP Checkdatasig permettrait d’exploiter d’astucieuses dépenses en sachant que les règles du jeu célèbre sont déterministes. Il déclare :

« La bonne chose à propos des échecs est que ses règles sont déterministes, donc pas besoin de lancer des dés ou de faire de la magie sur le générateur de nombre pseudo-aléatoire cryptographiquement sécurisé. »

Que pensez-vous de ces nouvelles perspectives sur BCH ? Réagissez dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X