Liebowitz est en bonne posture pour diriger le recours collectif contre Bitfinex

Liebowitz est en bonne posture pour diriger le recours collectif contre Bitfinex

Actualités
1 février 2020 par Xavier

Liebowitz, Young, Ebanks et Faubus sont à présent animés dans la poursuite d’un même objectif, qui est d’imposer Bitfinex et ses sociétés affiliées à l’indemnisation des investisseurs en bitcoins pour les dommages qu’ils ont pu subir pendant la hausse du cours du bitcoin (marché à tendance haussière) de 2017. Cependant, la question du leadership au sein de ce consortium pose problème.

Un débat acharné pour être le chef

Convaincu que la crypto-plateforme et ses filiales avaient manipulé le marché du bitcoin afin de provoquer une hausse fulgurante de son prix, le président du tribunal a fait appel aux quatre plaignants pour consolider leur requête.

Depuis lors, trois de ces sociétés se sont disputées pour diriger le groupe et ainsi mener les procédures judiciaires. Young, par le biais de son avocate principale, Karen Lerner, a ainsi plaidé pour le leadership des cabinets d’avocats Radice et Kirby McInerny. Il soutient que leur plainte aboutira aux effets escomptés si le dirigeant en question met l’accent sur les détails techniques permettant de déceler les rouages de cette affaire.

Andreas Antonopoulos penche vers Liebowitz

Au milieu de ce désarroi, Andreas Antonopoulos, l’un des plus grands noms de la crypto-industrie, a avancé son opinion afin de pallier ces différends qui ont tendance à s’amplifier. D’après Antonopoulos, l’équipe de Liebowitz serait la mieux placée pour diriger le recours collectif.

« Dans l’affaire Kleiman, M. Roche a démontré à plusieurs reprises une compréhension des propriétés techniques et fonctionnelles du Bitcoin, des crypto-monnaies, de la Blockchain », a-t-il déclaré avant de nommer l’entreprise comme étant la seule qualifiée pour représenter les membres de la classe.

Rappelons à ce propos que ces cabinets ont jusqu’au 7 février pour renoncer à leur plainte contre Bitfinex, conformément à l’ordonnance du 28 janvier émise par le juge président Failla.

à lire aussi :  La Chine sortira des textes sévères sur le contrôle et la censure des blockchains

Pensez-vous également que Liebowitz serait le dirigeant le plus approprié pour cette affaire ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X