Les Philippines : 25 licences octroyées à des plateformes d’échange de crypto-monnaie

Les Philippines : 25 licences octroyées à des plateformes d’échange de crypto-monnaie

Actualités
4 juillet 2018 par Antoine

La Cagayan Economic Zone Authority (CEZA), une zone économique gérée par le gouvernement philippin, songerait à attribuer 25 licences aux plateformes locales d’échange de crypto-monnaie.

Un projet de loi

Il semble que la CEZA ait élaboré une réglementation visant à protéger les crypto-investisseurs philippins. Elle « envisage de devenir une plaque tournante pour les investissements dans les technologies financières (fintech) ».

Par ailleurs, Raul Lambino, le PDG et administrateur de la société détenue et contrôlée par le gouvernement des Philippines a déclaré :

« La CEZA élabore actuellement une réglementation qui protégera ceux qui investissent dans les crypto-monnaies. L’autorité restera stricte dans la vérification de la probité et l’intégrité des entreprises en vue de réaliser leur Initial Coin Offering (ICO) dans le pays. Ces entreprises doivent être enregistrées auprès de la CEZA. »

25 licences de crypto-monnaie dans la zone économique des Philippines

La CEZA a annoncé vouloir offrir 10 licences aux crypto-bourses plus tôt en avril. Ces dernières pourraient profiter des avantages fiscaux du pays et générer des emplois.

« Nous sommes sur le point d’octroyer une licence à 10 services d’échange de crypto-monnaie du Japonjusqu’à Hong Kong, en passant par la Corée », a affirmé Lambino à Reuters.

« Ils peuvent se lancer dans l’extraction minière de crypto-monnaie, dans l’Initial Coin Offering (ICO) ou dans le service d’échange. Cependant, l’échange de monnaie fiduciaire en monnaie virtuelle, et vice versa, devrait se faire à l’étranger pour éviter d’enfreindre la réglementation des Philippines », a-t-il ajouté.

Le PDG de la CEZA a ensuite allongé la liste des crypto-bourses à 25 lors du sommet mondial de la Blockchain la semaine dernière.

« Chaque plateforme d’échange de crypto-monnaie devra investir au moins 1 million de dollars américains soit environ 53 millions de PHP dans un délai de deux ans et doit avoir un back-office installé aux Philippines. Les entreprises doivent également s’enregistrer auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC). »

Néanmoins, chaque crypto-bourse aura « 20 à 30 sous-licences pour les traders et les courtiers ». Plus de 60 demandes ont déjà été réceptionnées par l’autorité.

à lire aussi :  SBI Holdings rachète les parts sociales d’une entreprise de crypto porte-monnaie taïwanais

Prévenir les escroqueries

La CEZA gère la zone économique spéciale des Philippines. Le pays étant l’un des pionniers à avoir réglementé les plateformes d’échange de crypto-monnaie – la loi philippine publiée en février 2017 et régissant les crypto-bourses, vise à faire du pays une plaque tournante pour les investissements fintech. La protection des investisseurs étant sa priorité.

« Nous ne voulons pas que les Philippines soient un refuge pour les escrocs, même si ces escroqueries se produisent à l’étranger. C’est pourquoi, grâce à notre vérification de la probité et de l’intégrité, nous pouvons déterminer si leurs transactions sont simplement conçues pour inciter des personnes qui ne se doutent de rien à investir dans le Bitcoin ou dans toute autre crypto-monnaie frauduleuse », a conclu Lambino.

Que pensez-vous des régulations établies par la CEZA en matière d’échange de crypto-monnaies ? Qu’en est-il des 25 licences accordées aux crypto-bouses basées aux Philippines ? Faites-nous part de votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.